La Fédération Mauricienne de boxe française savate et disciplines associées (FMBFSDA) a organisé un gala pour toutes catégories, samedi dernier, sur le terrain de football de Bel Ombre, en assauts et en combats. Cette compétition a été fructueuse pour le club nordiste d’Elite Boxing qui a décroché à lui seul six médailles d’or, suivi de Curepipe avec quatre médailles d’or et de Bel Ombre avec trois médailles d’or. L’objectif était de rassembler toutes les tranches d’âge dans une seule compétition et de préparer les -18 ans aux prochains championnats de Maurice qui auront lieu le 25 novembre prochain.
La majorité des clubs, affiliés à l’instance fédérale, étaient en action et ont représenté sept régions. La rencontre s’est déroulée avec pas moins de 19 finales, dont trois en féminin. Quelques finalistes n’ont pu toutefos être départagés, notammentd’abord chez les -52 kg avec Clyde Celerie (Mangalkhan) et Pascal Ramboro (Port-Louis) chez les -52 kg, Akilesh Bhantura (Elite Boxing) et Billy Allas (Pailles) chez les -85 kg. Du côté féminin, il faudra également noter le succès de Chloé Bill (Curepipe) aux dépens de Asha Jootun (Port-Louis). « La journée a été longue car presque tous les clubs ont participé. Nous avons pu assister à des matches très serrés. Les tireurs nous ont offert un bon spectacle », fait ressortir l’entraîneur national, Kursley Visenjoue. Ce dernier ajoute que l’objectif de cette rencontre a été atteint.
Il est également à signaler qu’un nouveau club était en action samedi dernier, soit celui de St Martin, qui a récemment ouvert ses portes.. « Cela fait un moment que nous n’avons pas eu des tireurs de toutes les catégories réunis. Les plus jeunes se sont d’avantage inspirés des plus grands », soutient Kursley Visenjoue. Quant au gala de Port-Louis, il devrait se tenir le mois prochain alors que Rodrigues demeure toujours dans l’attente concernant la rencontre internationale qu’elle comptait organiser le mois prochain. « Suite à la participation des tireurs rodriguais Brian Fils et Anne-Jelina Bégué aux derniers Mondiaux, nous ignorons si Rodrigues obtiendra le budget nécessaire pour l’organisation. A Maurice, nous voulons également organiser une compétition internationale en novembre, mais cela dépendra des sponsors que nous obtiendrons », conclut Kursley Visenjoue.