La rencontre qui opposait les différents clubs de la Fédération mauricienne de boxe française savate et disciplines assimilées (FMBFSDA) a eu lieu samedi dernier sur le terrain de volley-ball de Richelieu.
Douze combats étaient au programme pour les catégories minimes, cadets, juniors et seniors. Les sept clubs en action étaient ceux de Pailles, Curepipe, Bel Ombre, Richelieu, Elite BC, Port-Louis et Bambous. Il n’y a pas eu de classement par club en raison d’un manque de tireurs dans certaines catégories.
Cela faisait un bon moment que les compétitions de boxe française savate n’avaient pas accueilli un si nombreux public à Maurice. Une bonne organisation avec des animations ont égaillé la soirée. Les combats les plus attendus étaient ceux de la médaillée de bronze en assaut lors des mondiaux 2014 Ranini Cundasawmy et du médaillé de bronze au combat en 2013 Jean-Naël Azie. Les deux tireurs, de Bambous et Richelieu respectivement, l’ont emporté à l’unanimité des juges face à Sherifa Cader (Port-Louis) et Stephan Sham (Curepipe), tout en affichant une grande forme physique.
« J’étais à l’aise dans mon combat car mon entraîneur Patrick Cundasawmy a mis en place une bonne stratégie quand nous avons réalisé que mon adversaire était plus grande que moi. Je ne m’étais pas entraînée spécifiquement pour cette compétition car je n’étais pas sûre d’y participer, mais je suis satisfaite de ma victoire », fait ressortir Ranini Cundasawmy.
Dans l’ensemble, l’entraîneur national, Kersley Visenjoue, qui est également entraîneur du club de Richelieu, soutient qu’il a été surpris de la performance de certains tireurs, à l’image de Didier Modabacuss (Richelieu) et Billy Allas (Pailles), qui ont pris part pour la première fois à une compétition. Ce dernier est venu à bout d’Olivier Lafleur, un habitué de ces rencontres.
« J’ai pu constater du progrès et de bonnes performances. Au niveau des clubs également j’ai vu que les anciens entraîneurs laissaient la chance aux jeunes pour entraîner une équipe. Cela est formidable car il faut bien assurer la relève », souligne-t-il.
Plusieurs personnalités politiques étaient présentes. La coupe de la victoire a été remise à Ranini Cundasawmy par le ministre de la Fonction publique, Alain Wong, et la médaille de Sherifa Cader (Port-Louis) par le député Alain Aliphon. « Je tiens à remercier les ministères du Tourisme, de la Fonction publique et de la Jeunesse et des Sports qui ont apporté tout leur soutien afin de faire de cet événement une réussite », conclut Kersley Visenjoue.
L’entraîneur national, qui fêtait également ses 20 ans de carrière, a eu la bonne surprise de voir arriver un gâteau d’anniversaire sur le ring après les trois premiers combats. Ce sont ses coéquipiers juges arbitres et ses élèves qui avaient tout préparé. Une initiative que le public semble avoir très appréciée.
Les prochains rendez-vous sont un stage de canne de combat qui aura lieu le 20 mars à Maurice conduit par des entraîneurs réunionnais et les championnats de Maurice vers la fin du mois prochain.