Agé de 22 ans seulement, le Britannique Daniel Dobson est accusé  par les autorités compétentes en matière de Gambling en Australie de «courtsiding» (voir hors texte) une pratique interdite qui consiste à fournir des informations en temps réel sur l’évolution des rencontres à certaines personnes, agence ou organisme, des gradins.  Ce sont les autorités policières de l’État de Victoria qui ont procédé à son arrestation. «The man is thought to have been taking advantage on time delays for TV coverage to place bets. Tennis forbids betting on-site at tournaments while Victoria has now specific legislation outlawing cheating at gambling» peut-on lire dans la presse australienne.
L’adjoint au Commissaire de Police, Graham Ashton a, dans la foulée déclaré : «Offences include engaging in conducts that corrupts a betting outcome, facilitating conduct that could corrupt a betting outcome and use of corrupt information for betting purposes».
Le procureur de la Police de Victoria, Josh Dietmar a pour sa part émis les commentaires suivants : «Dobson sent his agency the results before they could get them through the official channels. He had the ability to affect betting odds».
Toutefois, la compagnie pour laquelle Daniel Dobson travaille a repoussé ces accusations. Un de ses directeurs a dit que sa compagnie fera «tout ce qui est en son pouvoir pour défendre son employé». Cependant, il a admis qu’il emploie plusieurs personnes qui des gradins, fournissent des informations en temps réel, des informations qui sont relayées jusqu’à Londres. Ces informations sont alors utilisées pour placer des paris sur des matches.
La compagnie britannique a ajouté qu’elle utilise des formules, basées essentiellement sur des calculs mathématiques pour prévoir l’issue d’un match et qu’elle ne peut pas se fier sur ce qu’elle qualifie des «outdate television broadcasts».