Depuis la fin de septembre, le QG du Central CID se retrouve en présence d’une correspondance officielle émanant de Jean-Michel Lee Shim réclamant un sauf-conduit lors de son prochain passage à Maurice. L’ancien patron de SMS Pariaz et de Sport Data Feed Ltd, impliqué dans le Gambling Gate, souhaite venir à Maurice au plus vite pour accompagner une proche atteinte d’une maladie incurable, qui souhaite entreprendre un pèlerinage au caveau du Père Laval, Sainte-Croix.
Cela fait une quinzaine de mois déjà que le Central CID sous la double supervision des assistants commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi a pris des dispositions pour procéder à l’interrogatoire Under Warning de Jean-Michel Lee Shim. L’ancien patron de Sport Data Feed Ltd est directement concerné dans une affaire de tentative de corruption de deux secrétaires de juge de la Cour suprême. En contrepartie, il porte de graves accusations de piratage des comptes e-mails, documents à charge soumis au Central CID par son accusateur, Paul Foo Kune, son ancien partenaire d’affaires.
Jean-Michel Lee Shim est installé à Londres et se trouve sous le contrôle de la justice britannique dans le cadre de ce qui est connu à Maurice comme le Gambling Gate. De ce fait, cette personnalité incontournable du « Temple des Zougader » au Champ-de-Mars n’a pas encore été confrontée aux graves allégations portées contre lui avec des risques potentiels d’inculpation provisoire.
Or, à la fin du mois dernier, le QG du Central CID a reçu une lettre de Jean-Michel Lee Shim réclamant une immunité contre toute arrestation par la police et toute inculpation par le tribunal de Port-Louis, lors de son prochain passage à Maurice. L’ancien patron de SMS Pariaz et de Sport Data Feed Ltd, impliqué dans le Gambling Gate, souhaite venir à Maurice dans les meilleurs délais pour accompagner une proche atteinte d’une maladie incurable, dont l’un des derniers voeux est d’entreprendre un pèlerinage au caveau du Père Laval, à Sainte-Croix.
Dans le sillage de cette correspondance, les contacts avec les autorités compétentes à Maurice sont assurés par les soins de Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel. À ce jour, les indications disponibles sont qu’il existe presque aucune chance que cette démarche de Jean-Michel Lee Shim pour un Safe passage à Maurice sans aucun risque d’arrestation et d’inculpation provisoire aboutisse.
« Depuis le mois de juillet de l’année dernière, le Central CID enquête dans une grave affaire de tentative de corruption au niveau du judiciaire. Même si au début, il y a eu des promesses de coopération avec les enquêteurs, jusqu’ici, Jean-Michel Lee Shim n’a pu être interrogé et confronté à ces accusations. Or, aujourd’hui, ces mêmes autorités sont sollicitées pour une immunité sur une base aussi humanitaire soit-elle. Nous ne croyons pas que l’Office of the Director of Public Prosecutions peut se permettre une telle dérogation », s’appesantit-on dans les milieux concernés.
L’escouade du Central CID enquêtant sur le Gambling Gate se tient sur ses gardes pour l’interpellation de Jean-Michel Lee Shim au cas où celui débarque au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport dans les semaines à venir. Son interrogatoire complétera cette première étape de l’enquête avec deux secrétaires de juge, entre autres, encore sous le coup d’inculpations provisoires et de suspensions.
Toujours dans le Gambling Gate, Me Rama Valayden, devenu aujourd’hui le conseil légal préféré des patrons du Mauritius Turf Club (MTC), qui est sous une inculpation provisoire et en liberté sous caution, tente de se faire disculper par le tribunal de Port-Louis. La motion de radiation de cette charge devra être débattue mardi prochain devant la magistrate Shavina Jugnauth-Chuttur siégeant au tribunal de Port-Louis.
L’avocat Valayden est accusé d’avoir tenté le 15 août de l’année dernière, presque un mois après l’éclatement de ce scandale, de forcer le principal témoin, Ahki Bhikajee, à se rétracter et à modifier sa version des faits impliquant un homme de loi et les deux secrétaires de juge. Me Nilkant Dulloo, qui assure la défense de son Senior, maintient que la Cour devra rejeter les allégations de Bhikajee en raison du fait qu’il y a eu plusieurs versions de cette affaire.