Un développement de taille est intervenu en fin de semaine dernière à Londres en marge du GamblingGate, avec une tentative de détourner une décision de la Cour suprême au profit de la Sport Data Feed Limited. En effet, le cerveau présumé derrière cette machination, révélée par l’existence d’une série d’e-mail, Jean-Michel Lee Shim, promoteur de SMS Pariaz Ltd et de Sport Data Feed Limited, est en liberté sous caution. Il a été appréhendé par les autorités londoniennes et inculpé provisoirement devant les instances judiciaires compétentes avant d’être remis en liberté contre le paiement d’une caution.
Les indications en provenance de Londres avancent que l’arrestation de Jean-Michel fait suite à une enquête à plusieurs volets ouverte par l’Anti-Fraud Section de la Metropolitan Police à Londres. En ce début de semaine, très peu de détails ont filtré officiellement quant aux délits reprochés à ce bookmaker et figure incontournable du monde des paris, que ce soit sur les courses hippiques organisées sous l’égide du Mauritius Turf Club ou encore sur les matches de football à l’étranger.
Un des délits, qui pourraient être retenus par les autorités britanniques, concerne le blanchiment de fonds. D’autres sources avancent que toutes les activités d’affaires de Jean-Michel Lee Shim à Londres, que ce soit les opérations de SMS Pariaz UK Ltd ou encore le rachat de l’hebdomadaire mauricien à Londres, Mauritius UK Weekly, au centre d’une controverse pour non-paiement du montant agréé à l’ancien propriétaire, Peter Chellen, font actuellement l’objet d’enquête de la part de l’Anti-Fraud Section de la Metropololitan Police britannique.
Les derniers épisodes du feuilleton Jean-Michel Lee Shim à Londres sont suivis avec attention par les autorités à Maurice, notamment au niveau du Central CID. Mais aucune des sources approchées n’a voulu confirmer officiellement si des échanges d’informations ont eu lieu entre Port-Louis et Londres ou vice-versa. Mais des indications sont qu’au cours des prochains jours des annonces officielles pourraient intervenir sans aucun autre détail révélé.
Une première échéance a été fixée suite aux premiers contacts établis par Me Yousouf Mohamed, Senior Counsel, dont les services ont été retenus par Jean-Michel Lee Shim, avec les responsables du Central CID. En effet, l’homme de loi, qui est en présence d’une convocation pour interrogatoire formel du bookmaker, a indiqué qu’il se rendra à Londres à la mi-août pour des consultations avec son client.
Mais au vu de l’évolution des affaires de Jean-Michel Lee Shim, avec sa remise en liberté sous caution, le Central CID pourra consulter le DPP’s Office en vue d’une accélération des procédures pour obtenir un mandat d’arrêt international émis par le magistrat siégeant au tribunal de Port-Louis sur la base des délits retenus jusqu’ici. Ce mandat d’arrêt est la première étape des démarches en vue d’obtenir l’extradition de Jean-Michel Lee Shim, ce bookmaker mauricien installé à Londres pour la suite de GamblingGate, qui a vu jusqu’ici des inculpations provisoires logées contre deux secrétaires de juges, Krisnadatt Jory, Rajendranath Issuri, deux membres de la profession légale, Mes Roshan Rajroop et Noor Hussenee, et deux représentants de SMS Pariaz Ltd, Vikash Ramjit et Ahkee Bheekajee.
L’enquête du Central CID sur le GamblingGate devra être relancée cette semaine avec une nouvelle audition du bookmaker Paul Foo Kune au sujet de la première série de 16 e-mails soumis à la police et la reprise des interrogatoires des suspects sur la base des Findings de l’IT Unit de la police suite au décryptage des ordinateurs, des Smartphones et autres téléphones cellulaires saisis dans le cadre des perquisitions.