La guerre des e-mails, dans le cadre de la GamblingGate avec pour toile de fond le monopole des paris sur les matches de football à l’étranger, abordera à partir de cette semaine un nouveau tournant. Le Central CID ne compte nullement se concentrer sur les seize premiers messages électroniques versés dans le dossier à charge en deux étapes, soit un premier lot de douze et ensuite un autre de quatre, par Paul Foo Kune, propriétaire de Play-On-Line Ltd. En effet, un premier rapport complet élaboré par l’IT Unit de la police au sujet du décryptage des mémoires d’ordinateurs et de téléphones cellulaires des six premiers suspects en détention, est attendu au QG du Central CID dans les jours à venir. Par ailleurs, la décision de Jean-Michel Lee Shim, le promoteur de Sport Data Feed Ltd et de SMS Pariaz Ltd., d’annuler son déplacement de Londres à Maurice demain ne devrait nullement contrarier la progression de l’enquête policière compte tenu de la centaine de courriels accablants au sujet de cette tentative de détourner un jugement de la Cour suprême en faveur de Sport Data Feed Ltd contre paiement.
À la mi-journée d’hier, la confirmation du No Show de Jean-Michel Lee Shim aux Casernes centrales, demain, est tombée. Officiellement, le patron de Sport Data Feed Ltd est retenu à Londres parce que “he has still unfinished matters to attend to in the United Kingdom.” C’est ce qu’indique un communiqué laconique de MediaTalks Ltd. alors que presque quotidiennement depuis dimanche dernier, le principal concerné avait enchaîné interviews de presse après déclarations pour affirmer qu’il allait rentrer à Maurice pour élucider le scandale de GamblingGate. Il était jusqu’à déclarer qu’il avait pris la décision de décommander ses rendez-vous médicaux à Londres pour le mois d’août à cet effet.
Toutefois, dans les milieux proches du Central CID, cette décision du bookmaker suspect ne constitue nullement une surprise vu qu’une inculpation et une détention provisoires demeurent inévitables à tout moment. “À ce samedi matin, nous n’avions reçu aucune communication officielle de Jean-Michel Lee Shim ou encore de ses hommes de loi confirmant le rendez-vous de lundi matin. Indépendamment de l’arrivée de ce suspect ou non, nous avons déjà établi notre plan de travail pour les jours à venir et nous devrons être en mesure d’avoir une clearer picture des dessous de cette affaire dans les jours à venir”, ont fait comprendre à Week-End, hier matin, des sources informées aux Casernes centrales.
L’une des principales pièces à conviction en possession du Central CID est constituée de la mémoire des sept laptops, des trois ordinateurs, des trois téléphones cellulaires, d’un iPhone et d’une tablette, saisis lors des perquisitions après l’arrestation des six premiers suspects interpellés. En cours de semaine, l’iPhone de l’avoué en détention, Me Roshan Rajroop, a déjà révélé ses premiers secrets confirmant des éléments du complot allégué rapporté par Paul Foo Kune.
La décision du secrétaire de juge, Krisnadatt Jory, de collaborer à l’enquête policière après avoir fait valoir son droit au silence, pourra fournir aux limiers du Central CID d’autres pièces du puzzle. Krisnadatt Jory était le secrétaire du juge Abdurrafeek Hamuth dans le cas de la première injonction obtenue par Sport Data Feed Ltd contre Stevenhills Ltd en janvier dernier avec une Stay of Execution obtenue du juge Paul Lam Shang Leen en mars dernier.
L’interrogatoire de Krisnadatt Jory, qui a retenu les services de Me Virendr Ramchurn, ouvre la porte aux enquêteurs à la genèse de cette affaire, couvrant la période d’octobre de l’année dernière à juin de cette année. Ce suspect, qui rejette les accusations portées contre lui, a été confronté à la série de messages électroniques, notamment ceux en date des 6, 7 et 10 juin, au sujet de son engagement dans ce complot présumé.
En début de semaine, le Central CID s’attend à être en présence d’éléments d’informations récupérées des ordinateurs du comptable de Sport Data Feed Ltd et de SMS Pariaz Ltd., Vikram Ramjeet, pour établir son rôle dans le scandale GamblingGate. Jusqu’ici, celui-ci a nié en bloc les accusations retenues contre lui et a plaidé un complot allégué ourdi par un autre avoué, mécontent d’avoir été évincé en tant que conseil légal de Sport Data Feed Ltd et remplacé par Me Rajroop.
Force est de constater qu’invariablement la ligne de défense adoptée par les principaux suspects est que leurs ordinateurs ont été piratés (hacked) dans une tentative de discréditer les preuves disponibles. D’ailleurs, des sources confirmées attribuent l’une des raisons dans l’annulation du retour à Maurice de Jean-Michel Lee Shim demain est qu’au cours de la semaine écoulée il avait multiplié des démarches pour s’assurer des services d’un expert en informatique capable de soutenir sa thèse de défense lors de l’interrogatoire prévu au Central CID. Mais aucune indication formelle si cette mission a été menée de façon concluante susceptible de lui épargner une inculpation provisoire pour le délit de “giving instructions” dans le cas du complot.
Devant l’avalanche d’e-mails suite aux examens Forensic en cours à l’IT Unit de la police, la question de hacking ne semble nullement préoccuper les enquêteurs. Ils concèdent que suite aux allégations formulées par Me Noor Hossenee, représenté par Me Raouf Gulbul, ou encore Vikram Ramjeet, défendu par Me Sanjeev Teeluckdharry, la provenance des 16 e-mails de Paul Foo Kune fera l’objet d’une enquête séparée avec l’audition de l’avoué Preetam Chuttoo, mis en cause par le comptable de Sport Data Feed Ltd.
À hier, aucune indication n’était disponible quant à la décision envisagée par la direction générale du Central CID par rapport à Jean-Michel Lee Shim, le cerveau derrière la GamblingGate à la veille de la nouvelle saison de football à l’étranger, notamment en Grande-Bretagne. Jusqu’ici, la contribution du patron de Sport Data Feed Ltd, avec ses interventions médiatisées, se résume à apporter une couleur politique à ce scandale.