La séance d’interrogatoire Under Warning du jour de Me Rama Valayden, placé déjà en état d’arrestation depuis hier, s’annonce décisive avec selon toute probabilité une comparution, annoncée pour cet après-midi, en Cour de Port-Louis sous une inculpation provisoire de complot. Ce premier volet de l’enquête porte sur les allégations d’Ahkee Bhikajee de SMS Pariaz Ltd contre l’homme de loi, accusé de l’avoir incitée à se rétracter en vue de disculper Jean-Michel Lee Shim et Me Noor Hossenee dans le scandale GamblingGate.
A la mi-journée, Rama Valayden, qui est interrogé depuis le matin, a reçu la visite de son épouse, Talisma, dans les locaux du Central CID. Effectivement, peu avant 13 heures, Rama Valayden a été conduit sous forte escorte policière pour son inculpation policière et sa probable remise en liberté sous caution.
La reprise de l’interrogatoire du jour est consacrée à deux allégations des plus troublantes formulées contre Me Valayden, le conseil légal des membres de la force policière. La première série porte sur le High Profile Murder Case de Denis Fine, tué dans un règlement de comptes sur fond de contrôle du marché de Subutex le 3 janvier 2010 et l’autre de recel (Possession of Stolen Property) dans l’affaire de détournement de fonds de Rs 80 millions au préjudice de la Bramer Bank. Dans ce dernier cas, des développements sont à prévoir avec notamment la prochaine convocation par le Central CID d’un des Junior Lawyers des Valayden Chambers et de l’assistant commissaire de police Dip, dont le fils et l’épouse sont impliqués dans cette affaire d’Embezzlement.
Face aux allégations d’Ahkee Bhikajee portant sur une tentative de modifier sa version des faits dans le GamblingGate en vue de permettre à Sport Data Feed Ltd de Jean-Michel Lee Shim d’obtenir une injonction contre la société de Paul Foo Kune, Rama Valayden a nié catégoriquement les faits. L’autre complice présumé est un dénommé Moon Dindyal, directeur au sein de la société SMS Pariaz Ltd. La principale collaboratrice de Jean-Michel Lee Shim a soutenu au Central CID qu’à au moins trois reprises, elle avait subi des pressions pour mettre hors de cause le patron de SMS Pariaz Ltd et l’avocat Hossenee.
Dans une déclaration à la presse, hier, sur le coup de 17 heures, après la première partie de l’interrogatoire, Me Jacques Panglose, Leading Counsel de Rama Valayden, a soutenu que ce dernier a répondu à 32 questions des limiers du Central CID. « L’interrogatoire de mon client au Central CID s’est déroulé correctement. Me Rama Valayden a donné sa version des faits et nous
invitons les enquêteurs de la police à vérifier les points qu’il a avancés. Ces allégations ne sont pas fondées. Mon client n’a jamais donné des instructions à Ahkee Bikhajee afin qu’elle modifie sa déposition. À ce stade il n’y a aucune indication en notre possession à l’effet que mon client a été arrêté et jusqu’ici aucune comparution en Cour n’est prévue », a soutenu l’homme de loi hier après-midi. Il devait ajouter que « je crois qu’il est temps de revoir cette loi. On ne peut enquiquiner quelqu’un sur la base d’une simple allégation ».
Toutefois, Me Panglose devait confirmer que Rama Valayden avait pris l’engagement de revenir aux Casernes centrales pour la suite de l’interrogatoire. Des sources policières affirment que Rama Valayden avait été placé techniquement en état d’arrestation dès hier avec la partie initiale consacrée au GamblingGate.
Possession illicite
A partir de ce matin, Me Valayden devait être interrogé sur deux autres accusations. Dans le premier cas, un important témoin dans l’enquête sur le meurtre de Denis Fine à Maison Blanche, Pamplemousses, a porté de graves accusations contre Rama Valayden dans l’exercice de ses fonctions. Jayen Ramtohul, qui purgeait une peine d’emprisonnement pour un autre délit, a révélé à la police qu’à un certain moment, il avait reçu la visite de Me Valayden à la prison.
Les enquêteurs du Central CID ont déjà vérifié dans l’Occurrence Book de la prison que cette rencontre a bien eu lieu avant de s’attaquer à l’étape du jour.
Jayen Ramtohul a déclaré que Rama Valayden était venu le voir en vue d’assurer sa défense dans le procès sur le meurtre de Denis Fine vu qu’il allait déposer contre Sada Curpen. « Misie avoka inn dir mwa rakont li tout saki mo kone ek li pou defann mwa », aurait-il déclaré en substance dans ses dénonciations. Il a confirmé avoir divulgué sa version des faits à l’homme de loi.
Mais lors du déroulement du procès, le témoin Jayen Ramtohul s’est rendu compte que les services de Me Valayden avaient été retenus par un des principaux suspects, Steeve Patrick Linsley Serret alias Polocco. Il a confirmé à la police qu’à aucun moment il n’avait sollicité Me Valayden en tant qu’homme de loi et que sa confiance a été abusée. L’ancien Attorney General court le risque d’une nouvelle inculpation de perversion du cours de la justice.
L’avocat Valayden pourrait également se faire rattraper par l’enquête sur le détournement de fonds de l’ordre de Rs 80 millions au préjudice de la Bramer Bank. Le central CID l’accuse d’être en possession illicite et non autorisée d’une somme de Rs 1,5 million en provenance de cet Embezzlement. Un autre professionnel des Valayden Chambers pourrait atterrir dans la même situation compromettante pour une somme de Rs 500 000.
Les faits établis sont que le père d’un des suspects dans l’affaire Bramer Bank, Younous Kutwaroo, avait pris contact avec Me Valayden pour la défense de son fils. Une somme de Rs 2 millions fut réclamée comme honoraires. Dans un premier temps la somme de Rs 1,5 million fut puisée dans les fonds détournés pour le paiement à Rama Valayden. La police soupçonne l’homme de loi du délit de Possession of Stolen Property et de Money Laundering.
Un Junior des Valayden Chambers est dans de beaux draps dans cette même affaire car les Rs 500 000 restantes lui ont été versées en deux tranches, soit Rs 300 000 et Rs 200 000 à partir des mêmes fonds. Il devra être interrogé dans les jours à venir.
Par ailleurs, les responsables du Central CID, les assistants commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, ont également pris la décision, ce matin, de convoquer l’ACP Dip pour interrogatoire. Mais aucune raison n’a transpiré au sujet de ce développement dans le sillage de l’inculpation provisoire de Rama Valayden. Deux membres de la famille Dip sont concernés en première ligne dans l’enquête sur le détournement de Rs 80 millions à la Bramer Bank.