Des cinq motions de remise en liberté conditionnelle qui figuraient à l’ordre du jour de la Bail and Remand Court hier, une seule a été intégralement débattue. Il s’agit de celle de l’avoué Roshan Rajroop, qu’a présenté Me Kailash Trilochun, le Leading Counsel du suspect. La BRC était présidée par le magistrat Iswardutt Seetohul. Le SLO était représenté par Mes Jagganaden Muneesamy et Nithiraj Bisnathsing.
La motion émanant de Me Rishi Pursem SC au nom de Rajendranauth Issuri, secrétaire du juge Asraf Caunhye, a été la première à être débattue. Mais à la suite d’une réponse donnée par le témoin représentant la police, l’avocat de la défense a préféré suggérer un renvoi pour permettre d’étudier la teneur de la réponse.
C’est le Police Sergeant Ramlagun du Central CID qui a déposé pour présenter l’objection de la police à ce que le suspect Issuri soit remis en liberté conditionnelle. Il a d’abord répondu aux questions de Me Muneesamy. Donnant les raisons, il a évoqué la crainte que le suspect s’il retrouve la liberté puisse tenter d’entrer en contact avec d’autres personnes mêlées à cette affaire et/ou avec d’éventuelles pièces à conviction.
Le témoin a aussi indiqué que le suspect Issuri a laissé entendre, dans une déclaration qu’il a consignée à la police, qu’il y avait un accord passé avec un autre suspect sur un élément d’information ayant trait au procès qui oppose les deux protagonistes de cette affaire. « Donc il y aurait eu complot », a dit le sergent Ramlagun.
À la suite de ce détail, Me Pursem a insisté pour que le témoin produise une copie de la déposition de son client. L’audience a dû être ajournée, le temps de permettre au sergent du CCID d’aller récupérer la copie de la déposition.
À son retour à la BRC quelque une heure après, le témoin a donné lecture de cette déposition. Selon celle-ci, le secrétaire du juge Caunhye aurait dit que son collège Krisnadatt Jory l’aurait informé qu’une personne lui aurait demandé de suivre de près l’affaire entre Sport Data Feed qui appartient à Michel Lee Shim et Play-On-Line, la compagnie de Paul Foo Kune, et de lui donner la date à laquelle le procès serait entendu. À Me Pursem qui voulait que le sergent Ramlagun précise son interprétation du contenu de la déposition, il a émis l’opinion que pour lui, il s’agit bien d’un cas de complot.
Sur ce, Me Pursem a déclaré à la cour qu’il n’avait aucune objection à ce que les débats soient ajournés au jeudi 25 juillet afin que le la poursuite puisse analyser les réponses données par le représentant de la police.
Après la sortie du PS Ramlagun pour aller chercher la copie de la déposition en question, la motion de l’avoué Roshan Rajroop a été appelée. Me Trilochun était assisté de Mes Nazurally, Sohoboa, Ramlogun, Daby et Pitteea. Cette fois, c’est le sergent Ramdoo qui représentait la police ; interrogé par Me Bisnatsing, il a donné les raisons pour lesquelles la police objectait à ce que Me Rajroop soit relâché. Celle-ci sont plus ou moins les mêmes sauf que le policier a exprimé la crainte que le suspect puisse modifier certaines données en ayant recours à des équipements informatiques. Ainsi, a dit le témoin, « il pourrait accéder à son compte e-mail ». Il a précisé que selon la charge provisoire logée Me Rajroop, celui-ci aurait comploté pour qu’un acte répréhensible soit commis au niveau du procès entre Sports Data Feed et Play-On-Line.
Contre-interrogé par Me Trilochun, le témoin a affirmé qu’il ne peut dire si dans un e-mail reçu par l’avoué, il lui avait été demandé de dire à Krisnadatt Jory de retourner l’argent que ce dernier avait emprunté.
Appelé à la barre des témoins, Me Rajroop a été interrogé par son avocat. Il a réaffirmé qu’il rejetait toutes les accusations portées contre lui. Il a ajouté qu’il se prévalait de son droit au silence.
Dans sa brève plaidoirie, Me Trilochun a soutenu que la police n’a pu prouver que ses craintes étaient justifiées. Il a cité le jugement qu’avait rendu le juge Eddy Balancy dans la demande de remise en liberté logée par le notaire Vinay Deelchand.
Avant que le magistrat ne lève la séance, Me Raouf Gulbul a suggéré que la motion de son client, Noor Hussenee, soit fixée pour jeudi prochain.