Près de trois semaines après le démantèlement du gang des encagoulés, avec une série d’arrestations et d’importantes saisies, l’enquête policière se concentre sur les analyses des boggies saisis au domicile du présumé cerveau Franco Ritta, alias Papo, âgé de 35 ans, Security Officer de son état, habitant Débarcadère, Pointe-aux-Sables. Les retombées des experts du Forensic Science Laboratory devraient être envoyées de manière imminente aux responsables de l’enquête.
À ce stade, les sources approchées indiquent que les analyses du Forensic Science Laboratory (FSL) pourraient être des plus accablantes pour le suspect Papo. Toutefois, dans la conjoncture, ces mêmes sources ont préféré ne pas donner de détails au sujet de la teneur des résultats. Les chaussures retrouvées au domicile du présumé cerveau Franco Ritta lors de l’opération « Black Cobra » le 19 novembre, ont été envoyées aux experts à des fins d’analyses vu que dans certains cambriolages commis par le gang des encagoulés des empreintes de chaussures ont été relevées sur les lieux. Dans l’éventualité où les analyses sont concluantes, à savoir que les empreintes des chaussures de Papo corroborant celles relevées sur les lieux des cambriolages, le suspect Franco Ritta devra être soumis à un feu roulant de questions. En attendant, le présumé chef du gang des encagoulés a été interrogé durant la semaine écoulée par la Criminal Investigation Division de Terre-Rouge concernant le vol avec effraction commis à L’Aventure du Sucre lors duquel, le vigile avait été agressé par des hommes encagoulés. La valeur du butin est estimée à Rs 300 000. Comme lors des précédents interrogatoires où il a fait comprendre que « mo pa konn nanyen dan sa bann zafer-la », Franco Ritta a nié toute implication dans le vol à L’Aventure du Sucre. L’enquête se poursuit.