Une collégienne de 13 ans fréquentant un établissement secondaire de Curepipe a été abusée sexuellement hier à la gare Jan Palach. Sa tante l’a emmenée au poste de police de la région hier soir, où l’adolescente, traumatisée, s’est mise à pleurer. Elle se plaignait en outre de douleurs aux parties intimes.

La police a appris que cette habitante de Forest-Side a quitté le collège tôt hier en raison des examens. La jeune fille aurait alors rencontré cinq amis à la gare et devait flâner dans les alentours. À un certain moment, un des garçons lui aurait donné un comprimé de couleur blanche, censé la « mettre en extase ». Mais elle dit s’être rapidement sentie bizarre après avoir pris le cachet.

Un des garçons l’aurait ensuite emmenée à la gare Jan Palach Nord afin qu’elle « prenne l’air ». C’est alors que, profitant de la situation, il aurait abusé sexuellement de la collégienne. Cette dernière avance qu’elle n’avait « pas la force de résister ». Son forfait commis, le suspect l’aurait alors conduite près de son bus, où il l’a abandonnée sur un banc. Après avoir repris ses esprits, dans l’après-midi, la jeune victime a demandé à sa tante de venir la récupérer. Elle a été conduite à l’hôpital Nehru de Rose-Belle, où une médecin a confirmé qu’elle avait été violée.

Une équipe de police s’est rendue sur place, mais l’adolescente n’arrivait pas à parler et pleurait sans cesse. Les enquêteurs n’ont pu obtenir sa version des faits à ce stade, pas plus que l’identité de son agresseur. Ils ont cependant pris les vêtements qu’elle portait au moment du délit en vue de les faire examiner. La victime, elle, a été placée sous observation à l’hôpital, tandis que la Child Development Unit (CDU) a été informée de ce cas.

Un psychologue devait examiner la collégienne ce mercredi. Quant à la police de Curepipe, elle compte visionner les caméras CCTV de la gare en vue d’identifier les jeunes qui se trouvaient en compagnie de la jeune fille.