Gare de Flacq

ll y a trop de laisser-aller au coeur de Flacq ; des automobiles et des habitants se croisent quotidiennement en grand nombre et chaque jour y règne un désordre indescriptible, surtout sur la gare routière, après les heures de classes. Tel est le sentiment de Prakash Bhungsee, conseiller du village de Flacq et qui représente ce même village au sein du conseil de district de Flacq.

« On entend souvent des discussions entre des élèves, des passagers et les receveurs et chauffeurs d’autobus, car ces derniers ne respectent pas les horaires. Ils démarrent quand ils veulent. Cette attitude finit toujours par provoquer la colère des passagers et des élèves. Furieux, ces derniers manifestent leur colère en tapant sur les autobus. »

Pour éviter ce problème, le conseiller suggère aux autorités de placer sur la gare routière un système électronique qui se déclenche automatiquement pour annoncer l’heure de départ des autobus. Il donne un exemple. « Kan fin ariv ler pour ki bus la ligne X quite la gare, system la donne alarm. Comesa ni contrôler ni sofer pas pou gagne droit atan. Zotte pou obligé respecter lhorer », dit le conseiller .

Prakash Bhungsee suggère également l’installation de caméras à la gare routière pour surveiller les mouvements de certains élèves rebelles et des énergumènes qui « vine trasse la vie lor la gare. » Et d’ajouter : « En cas de bagarre par exemple, la force policière pourrait avoir recours à ce moyen pour trouver le ou les coupables. »

En ce qui concerne les projets, le conseiller souhaite la construction d’un “mall” pour créer des espaces à l’intention des entrepreneurs, des commerçants et des artistes, et comprenant une galerie, une librairie. « On entend souvent parler de “smart cities”. Il est temps de transformer le village de Flacq en un lieu qui attire davantage les touristes qui passent leurs vacances dans les hôtels de la région. »