Stéphanie Anquetil a plaidé pour de nouvelles mesures de sécurité hier lors de la tranche des questions réservées au Premier ministre à l’Assemblée nationale. La députée de la majorité a aussi demandé au chef du gouvernement que soient installées des caméras CCTV dans les principales gares d’autobus.
En réponse à sa question au sujet des vols et agressions rapportés dans les principales gares d’autobus du pays, le Premier ministre Navin Ramgoolam devait indiquer que dans nombre des cas, les personnes impliquées sont des écoliers et non des criminels en tant que tels. Selon le chef du gouvernement, les caméras de surveillance dans certaines gares d’autobus permettent de détecter davantage ces cas.
Navin Ramgoolam a indiqué avoir souligné auprès du Commissaire de police la nécessité d’autres moyens tels que des patrouilles effectuées par la police à pied comme en véhicule. Il devait préciser que la Gare Victoria de même qu’une partie de la Gare Jules Koenig sont déjà équipées de caméras de surveillance. De plus, a-t-il ajouté, la police se penche actuellement sur le projet d’installation de caméras à la Place Margéot et dans la partie restante de Jules Koenig cette année. Elle travaille d’autre part sur le projet de pourvoir la région de Curepipe de caméras. Ce qui devrait être réalisé, selon le Premier ministre, au cours de la prochaine année financière. Ce projet comprend aussi la Gare Jan Palach. Le projet couvre par ailleurs la région de Vacoas qui devrait être équipée de caméras d’ici 2016.
Dans une question supplémentaire, la députée de la majorité Anquetil a demandé au Premier ministre de déployer la Brigade des mineurs pour les écoliers dans les gares principales à des heures de pointe. Quant au député Steve Obeegadoo, il a fait remarquer à Navin Ramgoolam que les caméras ne sont pas des « substitutes for assistance ». Il a donc demandé que la présence policière soit renforcée dans ces lieux de manière physique. Le chef du gouvernement a indiqué que la police est déjà présente mais qu’il portera la suggestion à nouveau.