Photo illustration
  • Risque d’une hausse conséquente dans les jours à venir

Les hôpitaux régionaux ont enregistré une hausse de cas de la gastro-entérite en cette période de fin d’année. Le climat et une mauvaise alimentation sont mis en cause. Des sources du ministère de la Santé indiquent que les Mauriciens sont aussi exposés à des risques d’intoxication alimentaire si les précautions nécessaires ne sont pas prises en ce qui concerne la consommation des fast-foods.

Selon des sources du ministère de la Santé, plus de 600 cas de la gastro-entérite sont recensés dans les hôpitaux chaque semaine. « En cette période, nous recevons beaucoup de patients souffrant de la gastro-entérite. Plusieurs éléments contribuent à cette situation. D’abord, le climat actuel, notamment la forte chaleur et les averses isolées contribuent à une hausse de la maladie.

Les Mauriciens sont priés de faire bien attention à ce qu’ils mangent en cette période. Il faut surtout éviter les fruits tombés des arbres et tous les fast-foods vendus dans les rues. La chaleur favorise la multiplication des bactéries et en cette période de fin d’année, il y a un risque de contamination de la salmonelle », indiquent des sources de la Santé.

D’ailleurs, des employés du département sanitaire au ministère de la Santé sillonnent régulièrement les restaurants et autres endroits où les fast-foods sont vendus pour assurer la sécurité alimentaire. « Les inspections dans les restaurants sont en cours. L’hygiène doit être respectée. Par la même occasion, nous demandons au public de rester vigilant », affirment nos sources.

Pour combattre la gastro-entérite, les mesures préventives suivantes sont recommandées : faire bouillir l’eau avant de la boire, bien se laver les mains avec de l’eau et du savon, consommer des repas fraîchement cuisinés, bien laver les fruits et les légumes avant de les consommer, et couvrir les aliments pour les protéger contre la contamination par les insectes.

Par ailleurs, nos sources indiquent que le climat actuel favorise la prolifération des moustiques, et éventuellement la multiplication des bactéries. Les Mauriciens sont priés de faire évacuer toute accumulation d’eau sur la toiture des maisons et dans les assiettes sous les pots de fleurs, de se débarrasser de tout objet qui pourrait retenir de l’eau dans l’environnement extérieur (pneus usagés, boîtes de conserve, déchets ménagers, etc.), de couvrir convenablement les réservoirs d’eau de façon à ce que les moustiques n’y aient pas accès, de ramasser les feuilles mortes et autres déchets et les mettre dans une poubelle couverte, d’éviter les piqûres de moustique en portant des vêtements couvrant les jambes et les bras, d’utiliser régulièrement des produits anti-moustiques, de dormir autant que possible sous la protection d’une moustiquaire, d’utiliser des serpentins ou diffuseurs anti-moustiques à intervalles réguliers tout en suivant les instructions sur les emballages.