photo illustration

Avec l’été qui bat son plein et dans le sillage du passage du cyclone Calvinia dans l’île, les cas de gastro-entérite sont en hausse, ainsi que le communiquent les services de la Santé. Chaque année, à pareille époque, les médecins, tant du public que du privé, attirent l’attention sur les précautions à prendre et informent le grand public sur les symptômes à garder en tête pour appréhender à temps le virus. Récapitulatif.

La gastro-entérite est une infection du système digestif qui cause nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhée. Dans la majorité des cas, elle est de courte durée. Les symptômes surviennent rapidement et disparaissent généralement au bout de 1 à 3 jours. Chez les adultes en santé, les symptômes de la gastro-entérite durent généralement ce lapse de temps. Exceptionnellement, ils peuvent persister jusqu’à 7 jours. L’intensité des symptômes varie selon la cause, les gastro-entérites bactériennes étant plus graves que les gastro-entérites virales.

Les jeunes enfants (de 6 mois à 3 ans), surtout ceux qui fréquentent les garderies ou les crèches en raison de la multiplication des contacts, sont particulièrement à risque parce que leur système immunitaire est immature et qu’ils portent tout à leur bouche. En moyenne, un enfant de moins de 5 ans souffre de diarrhée 2,2 fois par an dans les pays industrialisés. Le personnel des garderies est conséquemment aussi plus à risque.

Également très exposées: les personnes âgées, surtout celles qui vivent en résidence, parce que leur système immunitaire s’affaiblit avec l’âge. Et de manière générale, les personnes qui vivent ou travaillent en milieu clos (hôpital, avion, croisière, camp de vacances, etc) doivent tout aussi bien faire très attention. La moitié d’entre elles serait susceptible de contracter la gastro-entérite lorsqu’une épidémie éclate.

Une autre catégorie concerne ces personnes ayant un système immunitaire affaibli par une maladie ou par des médicaments immunosuppresseurs, comme les médicaments antirejet pour les patients greffés, certains médicaments anti-arthritiques, la cortisone ou des antibiotiques puissants qui déséquilibrent la flore intestinale.

Des précautions universelles, comme se laver les mains régulièrement, ne pas consommer de l’eau du robinet après des périodes de grosses pluies, ne pas partager ses effets personnels avec autrui si on est porteur du virus, car la gastro-entérite est contagieuse, sont, entre autres des gestes et réflexes à garder en tête quand on est malade. (Voir plus loin)

Les médecins conseillent, d’abord, quand il y a des vomissements, d’attendre quelques heures après qu’on ait cessé avant de boire ou de manger pour permettre au système digestif de se remettre. Les jeunes peuvent toutefois tenter de boire une solution de réhydratation quand ils ont passé 30 minutes sans vomir.

Ensuite, boire de petites gorgées d’eau ou de solution de réhydratation. On en trouve en pharmacie sous différents types. On peut en fabriquer soi-même, ce qui est moins recommandé. Éviter d’en consommer une trop grande quantité d’un seul coup. Au début, on conseille de prendre environ 1 c. à soupe de solution toutes les 10 minutes, puis d’augmenter graduellement.

Si les vomissements reprennent, attendre 30 minutes, puis réessayer d’absorber un peu d’eau ou de solution de réhydratation.

Éviter l’alcool, qui déshydrate et irrite le système digestif. Éviter aussi de boire plusieurs verres de boissons gazeuses sucrées par jour (cola notamment). Leur contenu élevé en sucre peut aggraver la diarrhée.

Proposer souvent à boire une solution de réhydratation électrolytique à l’enfant (en vente en pharmacie). Proposer la solution, de préférence fraîche, plusieurs fois par heure, par petites gorgées ou à la cuillère.

Dans les cas où les symptômes perdurent, concluent les médecins, surtout pour ce qui est des enfants et des personnes âgées, il ne faut pas hésiter à consulter, car leur métabolisme est davantage vulnérable, comparé aux adultes en bonne santé.
(Sources : internet)

Dr Patrick How (PMPA) : « Les nourrissons et les personnes âgées davantage vulnérables »

Chez un adulte qui se déshydrate, c’est « moins grave que chez un sénior », signale le Dr Patrick How, président de la Private Medical Practitioners’ Association (PMPA). « L’adulte dispose de moyens pouvant l’aider à rétablir la perte des sels dans son corps, tandis que les séniors peuvent mal accuser le coup. Et dans la foulée trébucher, tomber, se faire mal, voire se fracturer un membre. »

Afin d’éviter cela, conseille le médecin généraliste, « il convient d’observer strictement les règles de précautions universelles et de base, comme se laver les mains régulièrement, bien faire bouillir l’eau avant sa consommation, surtout en cette période de grosses pluies, et garder les lieux propres et secs, être très vigilants concernant les aliments à consommer et cuire, de préférence sa nourriture, plutôt que de consommer des fast-foods et autres, se protéger avec des crèmes solaires et éviter les expositions directes au soleil ». Le médecin continue : « Les nourrissons sont aussi très exposés. Leur métabolisme est en plein développement et leur système immunitaire peut être facilement mis à mal. »

De même, retient-il, avec la rentrée scolaire, les enfants, surtout, sont très rapidement déshydratés. « Avec les fortes chaleurs de ces jours-ci, il faudra bien veiller à ce que les enfants ne manquent pas d’eau. » Conseil donc aux parents : « Donnez à vos enfants de l’eau et assurez-vous qu’ils boivent bien à la maison et quand ils sont à l’école. » D’autant, ajoute le médecin, que les enfants jouent beaucoup. « Ils dépensent leur énergie et perdent ainsi le sel de leur corps. Qu’il faut absolument remplacer, sinon cela entraîne des répercussions importantes. »

Concernant de nos habitudes alimentaires, le Dr Patrick How note que « la tendance est de consommer de la nourriture “fast-food”, que ce soient les snacks, les dholl puris, rôtis, faratas, les sandwiches ou burgers ou encore les plats cuisinés de type mines ou biryani ». Il poursuit : « Cependant, par ces grosses chaleurs, il faut faire très attention. Parce que les aliments sont très fragiles et que de par leur exposition au soleil et à la chaleur, ils peuvent être rapidement avariés. Les consommer peut alors entraîner la gastro et d’autres intoxications alimentaires. »