Le projet d’importation commune éventuelle du gaz naturel liquéfié (GNL) a pris une dimension régionale, avec la participation des Comores, de Madagascar, de La Réunion et de Maurice, lors d’une réunion régionale à Mahé, aux Seychelles. L’objectif de cette rencontre : examiner la possibilité d’une collaboration inter-îles pour l’importation conjointe du GNL, et ce, avec un centre de stockage régional basé aux Seychelles.

La réunion devrait aboutir à un consensus sur une stratégie régionale pour le GNL et à la création d’un groupe de travail composé de représentants des États membres de la Commission de l’océan Indien pour débattre davantage sur l’importation et le stockage du GNL.

Parmi les autres participants, figurent le représentant de la Commission de l’océan Indien, des représentants du secteur privé et des experts du GNL. Poten and Partners, le consultant travaillant sur l’étude de faisabilité pour Maurice, a été invité à faire une présentation sur le GNL et les différentes options régionales.

La délégation mauricienne, dirigée par Ivan Collendavelloo, Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie et des Services publics, comprend Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport, et Ashit Gungah, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs. Le président et directeur général du CEB, le directeur général de STC et des représentants du ministère de l’Énergie et des Services publics font également partie de la délégation.

Les Seychelles envisagent de délaisser l’huile lourde en faveur du gaz naturel liquéfié pour la production de l’énergie électrique. Le gouvernement mauricien continue, pour sa part, de travailler sur le projet de la centrale à gaz combiné qui utilisera, dans un premier temps, le diesel avant de passer au gaz naturel liquéfié. Ivan Collendavelloo préside actuellement un comité ministériel sur l’utilisation du gaz liquéfié à Maurice après que le gouvernement a pris connaissance du rapport de la firme britannique.