À l’hôtel Labourdonnais vendredi dernier a eu lieu une brève intervention, d’une vingtaine de minutes, sur la gemmologie par Ramon Cortes, fondateur et directeur Diams.ch SA, en guise d’introduction de la conférence “L’univers du diamant : du coeur de la terre au centre du pouvoir du gemmologiste”. Lors de son intervention, Ramon Cortes – qui est d’origine suisse – a expliqué les objectifs de sa profession a une trentaine d’invités avant de débuter sa conférence axée sur le diamant. En avant-propos, l’expert s’est d’abord présenté. « Je suis gemmologue diplômé du Gemological Institute of America (G.I.A) et, depuis plus de 25 ans que j’exerce, je suis dans l’expertise de pierres précieuses. J’ai travaillé comme cadre chez Bucherer puis, pendant quelques années en Afrique, ou j’ai dirigé un comptoir d’achat de diamants bruts et de prospection diamantaire. Après quelques tours du monde à la recherche de pierres, je suis ensuite retourné en Suisse, où j’ai créé en 2004 ma société de vente de diamants et de bijoux », a-t-il ainsi expliqué.
L’exposé se voulait bref, histoire de donner un aperçu de la grande conférence que Ramon Cortes donnera. Il a ainsi rapidement survolé les quatre critères du diamant, les météorites ainsi que le diamant d’investissement. Au Mauricien, l’expert en pierres précieuses explique : « Je me suis intéressé à Maurice totalement par hasard. À la base, je suis venu en vacance. J’ai donc voulu découvrir les bijouteries locales. Je me suis alors rendu compte que le diamant, à Maurice, était très cher et qu’il n’existait pas de relations de confiance entre les clients et les bijouteries. » Le conférencier poursuit : « Je me suis aussi demandé pourquoi les modèles de bijoux proposés n’étaient pas modernes. Pour moi, l’éthique est importante et j’estime qu’il faudrait fabriquer à Maurice plutôt que d’importer. C’est pour cette raison que j’ai souhaité animer une conférence, afin d’aider Maurice à proposer ses propres bijoux de qualité. Je pense qu’il y a beaucoup à faire ici dans ce secteur. » Et de souhaiter animer d’autres conférences à Maurice sur le diamant d’investissement.