Un Gender Caucus de l’Assemblée nationale, avec à sa tête la speaker Maya Hanoomanjee, a mis en place un Gender Audit sur l’égalité des genres dans la fonction publique à Maurice. Cet audit a pour objectif de regrouper des données de bases avec lesquelles le caucus viendra avec un programme afin de maintenir que l’égalité des genres soit respectée dans divers secteurs du pays.

En effet, deux rapports ont été initiés en novembre 2017 avec le soutien de l’Université de Maurice et du United Nations Development Programme (UNDP), dont une étude sur la violence domestique.

Pour la speaker de l’Assemblée nationale, la violence domestique est devenue une entrave au développement de la femme. « L’étude a démontré qu’au sein du Caucus, beaucoup d’attenion sont faire à la victime mais aucune attention spéciale a été faite à l’agresseur. Désormais, nous avons ainsi pu identifier ses profils et découvrir les facteurs déclencheurs à la violence domestique. Tant qu’il n’y a pas ce travail de regroupement et que malgré le fait que nous allons amender la loi comme nous le souhaitons avec autant de protection aux victimes, le problème perdura. Ce que nous voulons, c’est d’attaquer la racine du problème, » soutient Maya Hanoomanjee.

La Speaker a également tenu à préciser que Parlement a pour rôle de faire des propositions mais que c’est seul gouvernement qui devra agir ou non sur les recommandations des deux rapports. Le Gender Causus est constitué des députés Sanjeev Teeluckdharry et Sandhya Boygah, du député de l’oppostion Aurore Peraud et d’une représentante du UNDP entre autres.

Ci dessous, les deux rapports.

The Gender Audit in the Civil Service in Mauritius by Le mauricien on Scribd