Photo illustration
  • Deux lois amendées bientôt : la Companies Act et la Statutory Bodies (Accounts & Audit) Act

Équilibrer davantage la parité hommes/ femmes au sein de la population active : pour y arriver, Pravind Jugnauth prévoit de revoir deux lois afin d’assurer qu’une femme, au minimum, puisse siéger sur chaque conseil d’administration. D’autres mesures sont aussi comprises en ce sens.

« C’est une mesure historique, ayant pour but de promouvoir davantage l’égalité des genres. Deux lois, nommément la Companies Act et la Statutory Bodies (Accounts & Audit) Act, seront incessamment amendées afin qu’il y ait une femme qui siège sur chaque conseil d’administration. » Pravind Jugnauth a annoncé cette décision avec la claire intention « d’équilibrer la représentativité hommes/femmes sur les conseils d’administrations ». Il appuie ses arguments comme suit : « La représentation féminine dans le Top Management est de 27%; 45% dans le Middle Management; et 40% au sein du personnel de soutien. »

Selon les chiffres officiels, a encore ajouté le Premier ministre et ministre des Finances, « la représentation féminine au Parlement actuellement est de 11%; 34% au sein des conseils municipaux; et 25% dans les conseils de villages ». Entre 2015 et 2018, Maurice a progressé de la 120e place à la 109e dans le classement des 149 pays du monde concernés par le Global Gender Gap Index.

En 2018, la population de Maurice dénombrait 639 376 femmes (soit 50,5 %) et 626 261 hommes. « La participation des femmes dans le développement du pays a augmenté conséquemment ces dernières années, au point d’atteindre les 45,5 % en 2018. Cependant, si ces données indiquent que le nombre de femmes éduquées a augmenté, ce n’est hélas pas reflété dans leur participation au sein de la population active ! » De ce fait, « avec pour objectif de rétablir la balance », Pravind Jugnauth a souhaité inclure cette « mesure historique » dans l’exercice budgétaire présent. Dans cet esprit, « je fais provision au sein des ministères et les départements gouvernementaux ».

De plus, « une enveloppe de Rs 11 millions a été votée en vue de procéder à la réorganisation des centres pour les femmes afin d’y inclure des éléments additionnels, destinés à promouvoir le bien-être, des “day-care centres” pour les aînées; un “Atelier des Métiers/Savoirs” les plus vulnérables et celles qui sont au chômage; et la conservation des crèches, afin de régulariser le programme de Child Day Care Centres.

Par ailleurs, a annoncé Pravind Jugnauth, « désormais, toutes les fonctionnaires bénéficieront d’une “maternity leave” » en percevant la totalité de leur salaire « Cette facilité était jusqu’ici limitée à certains départements uniquement. Cette restriction est désormais inexistante. » En ce qu’il s’agit de celles qui allaitent leurs nourrissons, « elles pourront jouir des mêmes facilités que les femmes élevant leurs bébés opérant dans le privé, c’est-à-dire pour une période de six mois à compter du jour de la naissance ».

Pravind Jugnauth a rappelé que dans son discours budgétaire de l’an dernier, il avait annoncé l’élaboration d’une étude sur le Gender Budgeting. « Le Commonwealth Secretariat est actuellement attelé à la réalisation de ce rapport, a-t-il indiqué. Ses recommandations seront présentées d’ici quelques mois. »