C’est avec son projet “Mamans Soleil” que la fondatrice du Mouvement d’Aide à la Maternité (MAM), Monique Dinan, a été désignée « Overall Winner » et remporte également la catégorie « Economic Justice and Education » du 5e sommet national de Gender Links (GL) portant sur l’application du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement. D’autres organisations ont également remporté des prix de diverses catégories.
C’est au cours d’une soirée très animée, entrecoupée de chants et de danses, qu’a pris fin hier soir, au Gold Crest Business Hotel, le 5e Sommet national de GL portant sur l’application du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement. Dans son message de remerciements, la fondatrice et directrice de MAM, Monique Dinan, a fait ressortir qu’il faut « cultiver beaucoup d’amour autour de nous afin que le monde soit meilleur ». Lors d’une déclaration au Mauricien, elle a soutenu que « ces récompenses sont l’occasion pour nous de faire passer le message que la femme doit garder espoir et que nous avons à mettre beaucoup de soleil dans nos familles ».
Les autres gagnants sont la mairie de Vacoas/Phoenix dans la catégorie « Collectivités locales/Centre d’excellence », l’ONG Chrysalide dans la catégorie « Leadership », Dis-Moi dans la catégorie « Droits constitutionnels et légaux », AILES dans la catégorie « Droits sexuels et reproductifs » et Women In Politics dans la catégorie axée sur la campagne « 50/50 ». Dans la catégorie « Violence basée sur le Genre », c’est le Groupement Social de Souillac qui l’a emporté alors que dans la catégorie « Genre et Changement climatique », c’est APEDED qui s’est classé premier. Le ministère de l’Environnement a été à l’honneur dans la catégorie « Gouvernement ». Au niveau des médias, c’est Radio Maurice qui est montée sur la première marche du podium.
La directrice exécutive de Gender Links, la Sud-Africaine Colleen Lowe Morna, a évoqué le besoin de formation aux survivantes de violence pour qu’elles soient économiquement indépendantes. Dans toute la région, GL a formé plus de 1 500 survivantes de violence et, depuis deux ans, l’antenne mauricienne en a encadré 175 pour qu’elles soient à même de monter leur petite entreprise. Pari réussi puisque 75 % d’entre elles y sont parvenues. Deux prix ont été alloués à ces survivantes. Ainsi, dans la catégorie « Entrepreneure Émergeant », c’est Vanida Mootoosamy qui a été primée alors que dans la catégorie « Entrepreneure Existante », c’est Marie-Josée Jasmin qui a obtenu les honneurs.
Colleen Lowe Morna a soutenu par ailleurs que « les projets des 47 participants qui se sont présentés au sommet dans 11 catégories distinctes ont été d’un niveau époustouflant ». La particularité de ce sommet, dit-elle, est qu’elle coïncide avec la dernière année des Millenium Development Goals mis sur pied en 2010 et qu’il est important pour la société de revoir sa position sur les buts fixés dans ce rapport et de s’en inspirer pour aller encore plus loin en termes de développement. Anushka Virahsawmy, présidente de GL à Maurice, a confié sa joie sur le travail des diverses organisations. « Il se passe des choses extraordinaires sur le terrain et je peux affirmer que nous avançons vers le développement. S’unir pour atteindre un niveau supérieur est important et l’énergie investie par tout un chacun pour rendre Maurice meilleur fait chaud au coeur ».