Les hommes souffrent de cholestérol et d’hypertension plus que les femmes tandis que celles-ci sont, elles, plus touchées par l’obésité, la dépression et le diabète. Les femmes meurent en outre plus du diabète et du cancer alors que la cirrhose et le suicide entraînent plus de décès du côté des hommes. Par ailleurs, les hommes sont plus victimes d’homicides et d’agressions, tandis que les femmes le sont plutôt de délits sexuels. Tels sont des constats relevés dans le Gender Statistics Report 2015.
Selon le document, le diabète, les maladies cérébro-vasculaires et le cancer, tous réunis, tuent plus de femmes que d’hommes. Ces pathologies sont en effet responsables de 64,3% des décès chez les femmes, contre 56,6% chez les hommes. Les cancers du sein et de l’utérus sont responsables de 5,9% des décès et la mortalité maternelle de 0,1%. Les hommes sont ceux qui souffrent le plus de l’excès de poids : 26,7% des hommes souffrent en effet de surpoids, contre 20,9% pour les femmes. En revanche, l’obésité touche davantage les femmes : 50,6% des femmes sont obèses, contre 39,4% d’hommes.
En 2015, le diabète a tué plus de femmes que d’hommes, soit 26,2% des décès chez les femmes, contre 22,2% chez les hommes. L’hypertension a été la cause de 5,7% des décès chez les femmes et de 3,9% chez les hommes. Quelque 9,2% des décès chez les femmes étaient dus aux cancers, contre 6,2% pour les hommes. De plus, le rapport précise que les maladies cardiaques ont tué plus de femmes que d’hommes. Ces pathologies ont été responsables de 20,3% des décès chez les femmes, contre 19,6% chez le sexe fort. Les maladies cérébro-vasculaires ont tué autant d’hommes que de femmes, soit 8,6%. Cependant, plus d’hommes meurent de cirrhose : 2,6% des décès masculins et 0,8% des décès féminins. Les suicides représentent 1,4% des décès chez les hommes et 0,6% chez les femmes. Le taux de mortalité reste néanmoins plus élevé chez les hommes, soit 8,7 sur 1 000 pour la population masculine et 6,7 sur 1 000 chez les femmes.
Pas moins de 5 444 hommes et 4 303 femmes sont décédés en 2015. Les femmes vivent en effet plus longtemps que les hommes (78 ans contre 71 ans pour les hommes). Cet écart de sept ans entre les deux sexes s’est maintenu au cours des 15 dernières années.
Le rapport indique également que la dépression est plus répandue chez les femmes : 19,6% des Mauriciennes en souffrent, contre 13,1% des hommes. En revanche, l’hypertension touche plus d’hommes que de femmes, soit 30,3% des hommes et 27% des femmes. Le cholestérol touche également plus d’hommes que de femmes avec 47,1% des hommes et 41,8% des femmes. En outre, il y a plus d’asthmatiques chez les femmes que chez les hommes, soit 9,7%, contre 8%. Enfin, 41% des 262 nouveaux cas de contamination par le VIH/Sida en 2015 ont été diagnostiqués chez les femmes. Elles ne représentaient que 12% des nouveaux cas en 2005.