Les élèves de La Pointe Tamarin Art & Music Centre se préparent à accueillir Gentleman, le jeudi 4 mai, de 16h à 18h. Avec peu de moyens, les bénévoles de cette ONG travaillent d’arrache-pied depuis douze ans pour offrir aux jeunes de la région une plate-forme artistique d’excellence. Une autre façon pour combattre autrement les fléaux et la précarité. Reggae Donnsa a décidé de mettre ces efforts en lumière.
Au sein d’un deux-pièces chaleureux et lumineux se réunit chaque dimanche une trentaine d’enfants et d’adolescents habités par la même passion. Munis de pinceaux, de crayons et d’autres matériels artistiques, les petites mains sont à l’oeuvre. Concentrés sur leurs travaux, ils laissent s’exprimer leur créativité, jouant avec les formes et les couleurs.
Jean-Yves L’Onflé et Eric Laviolette, deux des trois éducateurs bénévoles qui supervisent les classes d’art, défilent entre les groupes, conseillant et épaulant leurs poulains. Dans un autre coin de la pièce, deux jeunes filles égrènent quelques accords de guitare, sous les yeux bienveillants de leur éducateur, le chanteur Zanzak Arjoon. Les classes de musique sont normalement programmées le vendredi après-midi, mais cette répétition s’impose dans le cadre du passage de l’icône du reggae Gentleman à La Pointe Tamarin.