Depuis le 2 juin, la Grande Péninsule compte un 29e état, le Telangana, ce qui porte à deux (le plus ancien créé le 1er novembre 1956 étant l’Andhra Pradesh) les états en Inde occupant l’aire linguistique télougoue. De ce fait, la diaspora télougoue dans le monde et à Maurice, tout en ayant un pincement au coeur face à ce clivage désormais acquis, a pris note de ce nouveau développement et s’organise en conséquence pour s’y adapter tant pour ce qui est des formalités d’accès que pour les échanges au plan culturel, économique, éducatif et autres.
Pour mieux comprendre l’émergence du Telangana il faut remonter à la création de l’Andhra Pradesh en 1956. L’Andhra Pradesh, le premier état du sous-continent indien créé sur une base purement linguistique, a été formé  en réunissant trois différentes régions partageant la même culture, la même tradition et la même langue, à savoir Telangana, Coastal Andhra Pradesh et Rayalaseema. Or, le Telangana s’est toujours montré réticent à l’idée de faire partie de l’Andhra Pradesh. KCR (K. Chandrashekara Rao), considéré comme le “Père du Telangana”, a pris la tête d’un mouvement pour réclamer pour le Telangana le statut d’état à part entière, excisée de l’Andhra Pradesh.      
Le gouvernement indien  sortant, mené par le Congrès, a accédé à la demande du Telangana Rashtra Samithi  (TRS) et une proclamation est sortie fixant  l’avènement effectif du Telangana pour le 2 juin 2014, avec comme chef-ministre  K. Chandrashekhara Rao (KCR). La carrière politique de ce dernier a débuté au Congrès sous le parrainage de Sanjay Gandhi. Il s’est joint au TDP (Telugu Desham Party) en 1983 comme un des membres fondateurs. Il a remporté quatre élections législatives consécutives sous la bannière du TDP à Siddipet entre 1985 et 1999. Il a aidé l’actuel chef-ministre de l’Andhra Pradesh, N. Chandrababu Naidu, à se défaire de son beau-père, l’ancien chef-ministre N.T. Ramarao en 1995.