Rodrigues est citée en exemple en matière de gestion intégrée des zones côtières (GIZC). Ce projet est co-financé par l’Union européenne et le Fonds français pour l’environnement, la Commission de l’Environnement, conjointement avec la Commission de l’océan Indien (COI). Un atelier de restitution, destiné à faire un état des lieux de projets réalisés avec les bénéficiaires, a été organisé dans l’île en début de semaine dernière.

Le commissaire de l’environnement, Richard Payendee, a souligné l’importance de ces projets pour la gestion durable des zones côtières. La coordinatrice régionale du Projet de gestions durables des zones côtières des pays de l’océan Indien, Adèle Toma Cadinouche, affirme que « l’île Rodrigues est un exemple dans le monde en tant que porteuse de bonnes pratiques en la matière ».

« L’île Rodrigues a été choisie comme site car elle possède une vision qui apporte un contexte favorable. De plus, elle a une bonne compréhension des politiques de gestion des zones côtières. L’île est très forte en porteuse de bonnes pratiques de GIZC. Rodrigues est un exemple dans le monde », souligne Adèle Toma Cadinouche. En effet, la COI a établi un total de 80 bonnes pratiques de gestion des zones côtières reconstituées en forme de classeurs, qui ont été distribués aux participants de l’atelier. Parmi ces bonnes pratiques, selon Adèle Toma Cadinouche, une quarantaine vient de Rodrigues. La COI a financé une dizaine de projets dans l’île. Il s’agit, entre autres, de l’Association capucine, pour un projet de captage de l’eau de pluie; Claudanel Botshare, pour un projet de production de citronnelle organique; Discovery Rodrigues Ltd, pour un projet de circuit des îles du sud; la Parent- Teachers Association du Rodrigues College, pour un projet de captage d’eau de pluie pour la consommation et l’irrigation; Julio Jean Louis, pour un service de broyage de branches pour les agriculteurs; la société des coopératives polyvalentes Bio Farm, pour un projet de production d’huile et de crème de cocos; la Mauritian Wildlife Foundation pour la restauration de la réserve d’Anse Quitor; l’Association des Pêcheurs de Mourouk pour la réhabilitation du bassin-versant; Var Brûlé, pour protéger l’aire marine; le Lions Club, pour la création d’un parcours de santé à Anse Pensia et la réhabilitation du site; et Eco Ballade Ltd, pour un projet d’utilisation de bateau à voile pour l’écotourisme. Une présentation et une discussion étaient animées sur les retombées de ces projets. L’objectif est de formuler des recommandations pour orienter les projets futurs.