Le président de la Government Hindi Teachers Union (GHTU), Suttyudeo Tengur, applaudit la démarche de l’Inde de travailler pour l’inclusion de la langue hindi comme septième langue officielle de l’Organisation des Nations unies (ONU). Ce pays a décidé de soutenir financièrement un tel projet, dit-il, citant la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.
Suttyudeo Tengur rappelle que lors d’une conférence à New Delhi la semaine dernière, en prélude à la 10e conférence internationale sur la langue hindi qui aura lieu du 10 au 12 septembre à Bhopal, Sushma Swaraj a indiqué qu’il faudrait 129 votes des membres des Nations unies pour que ce projet puisse aboutir. Elle a d’ailleurs relevé que l’Inde travaille en ce moment dans ce sens. Suttyudeo Tengur relève que des efforts sont également consentis pour que des émissions en langue hindi soient diffusées sur le site web de cette organisation internationale.
Suttyudeo Tengur cite ainsi la ministre des Affaires étrangères, qui a déclaré qu’« une fois que l’Inde sera élue comme membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, l’inclusion de l’hindi comme langue officielle deviendra plus facile ». Le président de la GHTU rappelle que depuis l’organisation de la première convention internationale sur l’hindi à Nagpur en 1975, la question de l’inclusion de cette langue au sein des Nations Unies a été évoquée à plusieurs reprises.
Suttyudeo Tengur souligne que depuis la création du World Hindi Secretariat à Maurice, avec le soutien de l’Inde, il n’y a eu aucun développement majeur pour officialiser l’hindi aux Nations unies. « L’île Maurice est partie prenante de ce projet », fait-il ressortir. L’île Maurice sera représentée à la 10e conférence internationale, qui aura lieu ce mois-ci, par la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun.