Le président du Mauritius Turf Club manie désormais à la perfection l’art de la langue de bois. Bien des fois, des petits mensonges surtout lorsqu’il est sur les ondes des radios.  Cherchant à tirer les draps sur sa personne dans le cadre de l’organisation de la conférence ICAV à Maurice et surtout pour prendre à son compte la moindre phrase élogieuse de Louis Rommanet, le président de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques, Gilbert Merven a soutenu sur Radio Plus vendredi que des membres «comme d’habitude»  a contesté auprès du Registrar of Associations la vente du laboratoire du MTC à une compagnie privée et que cette démarche a été retardée de 7 mois en raison des agissements de ces personnes.
Visiblement, le président n’a pas peur de ses mensonges. Car nous avons vérifié et à valeur du jour, il n’existe aucune lettre de contestation sur la vente du laboratoire auprès du RoA. De plus qu’est-ce que cette dernière a dans cette vente que seuls les membres du MTC ont le droit d’en décider ? Par contre ce que nous pouvons affirmer c’est que si cette vente a pris autant de temps c’est parce que au départ, le board des commissaires de l’époque avait cru qu’il pouvait vendre ce «high profit and valuable asset» du MTC sans passer par une assemblée générale spéciale.
Dans un premier temps, cette assemblée avait été convoquée, mais n’a pu se tenir en raison d’un manque de quorum. Entre-temps l’ex-président Gavin Glover avait dû intervenir pour corriger le plan du MTC afin de le présenter  à nouveau devant une assemblée générale. La 2e assemblée générale spéciale avait pu se tenir en raison du nombre de proxy. Et la décision  de vendre la laboratoire du MTC fut donc prise dans une salle presque vide.