Albert Mooney qui double la mise dans la classique du sprint, The SAA Cargo Princess Margaret Cup. On ne l’attendait pas à pareille fête, même s’il s’était montré en progrès à sa précédente tentative. Ce fut néanmoins une joie légitime pour ses propriétaires de le revoir à l’arrivée, lui dont la carrière était sérieusement compromise suite à son retrait de la Coupe d’or 2014.
Oui, on peut dire qu’Albert Mooney est un miraculé. Et tout le mérite revient à son vétérinaire le Dr Alexandre Henry, mais aussi à toute l’équipe de palefreniers qui s’est occupée de lui pendant de longues semaines.
On se souvient qu’Albert Mooney avait été retiré de la dernière édition de la Coupe d’or, suite à une boiterie. On sait aussi qu’il a timidement repris le chemin de l’entraînement et que ses premières courses de la saison l’avaient montré loin de son meilleur niveau et qu’il affichait aussi une robe terne.
Cependant, ce qu’on ne savait pas c’est qu’Albert Mooney avait des bone chips  dans les deux boulets, ce qui est la cause de boiterie chez certains chevaux. Il y en a qui connaissent le même problème, mais au niveau des genoux.
Soodesh Seesurrun, lors d’une conversation qu’on a eue avec lui mardi matin, a tenu à souligner que dans le cas d’Albert Mooney, «il avait dans un premier temps décidé de faire appel à l’expertise du Professeur Roy Gottschalk et que ce dernier fit part qu’une intervention obligerait le cheval à rester sur la touche pendant 18 mois. Il y avait une décision à prendre et il fut jugé plus utile de procéder à des injections intra articulaires et autres médicaments.»
On peut dire que le résultat a été concluant, même si on reste d’avis qu’Albert Mooney n’a pas encore atteint le niveau qui était le sien en 2014.
«Oui, Albert Mooney n’est pas au niveau de 2014, mais il était néanmoins en progrès, comme le démontre sa course avec l’apprenti Nitish Oodith. Il avait encore progressé et je me souviens avoir déclaré à un de vos confrères que Polar Royale aura à se méfier de Tandragee, mais aussi d’Albert Mooney. Ce dernier a pu imprimer son rythme sans être inquiété tandis que Polar Royale fut enfermé dans le parcours. C’est un cheval qui doit généralement démarrer à environ 500m de l’arrivée. Il n’a pu le faire et c’était difficile pour lui de reprendre Albert Mooney. Je pense qu’avec un peu plus de 50m, il aurait pu retourner la situation en sa faveur.»
Avec Gilbert Rousset qui fait 1 et 2, sans oublier la victoire d’Acapella, son établissement est parvenu à combler un peu de retard sur Ramapatee Gujadhur.
« Notre tâche sera difficile car le retard est chiffré à un peu plus d’un million de roupies. Certes, rien n’est joué tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin d’un match, mais il faut être réaliste», a tenu à faire ressortir l’assistant entraîneur.
Parlant des autres engagés au cours de la 23e journée, Soodesh Seesurrun s’est dit enchanté de la victoire d’Acapella sur le kilomètre.
« C’est une victoire attendue car j’étais confiant qu’il ferait bien sur le kilomètre. Derreck David est à créditer d’une très belle monte. C’est la deuxième semaine de suite qu’il parvient à faire la différence sur ce parcours. Oui, je dirai qu’il est un spécialiste du 1000m car il y compte plusieurs victoires depuis 2013.»
La troisième place de Leo’s Rush est synonyme d’encouragement pour la suite de la compétition.
« Ce cheval n’a couru qu’une seule fois cette saison, lors de la 12e journée. Il revenait après un bon repos. Oui, il s’était amélioré au fil des semaines et s’était bien comporté lors d’un barrier trial. Pour être en forme pour remporter une course, il aurait dû participer à trois et non à un seul exercice sur le gazon. J’estime que cette course lui sera bénéfique et il mérite d’être suivi la prochaine fois. »
The Real Hero qui ne termine qu’à la deuxième place alors qu’on l’attendait en pole position, n’a pas déçu son entourage.
«La gêne dont il fut victime fut en sa défaveur. Il commença alors à se montrer ardent et le jockey a dû le monter en conséquence. Non, il s’est défendu jusqu’au bout avant de courber l’échine.»
Pour Smitten, notre invité a trouvé qu’il a été contraint à opter pour une course tranquille en raison de sa mauvaise ligne alors que Kowloon Bay a été décevant en dépit du fait qu’on peut arguer que le rythme n’a pas été en sa faveur.