Même si la présente campagne n’a pas encore livré son verdict, 2015 est d’ores et déjà à marquer d’une pierre blanche pour Derreck David, l’actuel leader au classement des jockeys. Le Sud-Africain, qui avait convolé en justes noces mardi dernier, s’est très vite remis en selle, si l’on peux dire, en s’illustrant par un joli doublé pour le compte de 27e journée, se rapprochant ainsi un peu plus de sa première cravache d’or sur notre turf.
Après une lune de miel éclair – il n’a bénéficié que de deux jours de repos après son mariage – Derreck David a repris les choses là il les avait laissées en visitant par deux fois le box des vainqueurs sous les acclamations de ses proches qui avaient prolongé leur séjour après les noces. Le nouveau marié n’a d’ailleurs pas manqué de les saluer quand nous l’avons rencontré en fin de journée samedi dernier. « It was a very good day with the support of all the David. I had a good support system behind me and I’d just like to say a big thank you to all of them for coming to my wedding. The double I scored last week was for them and today’s one is for my wife ».
Alors que son dauphin Jeanot Bardottier avait déclenché les hostilités avec Evergreen dans la deuxième épreuve, la réplique du cavalier sud-africain ne s’est pas fait attendre puisqu’il se signala dans The Kukubima Energy Drink Cup par l’entremise d’un vieux de la vieille, Seeking Angelo, qui retrouvait la winner’s enclosure après presque 18 mois, son dernier succès remontant au 26 avril 2014. Une victoire somme toute attendue par la bande à Gilbert Rousset suite à plusieurs prestations remarquées cette année.
« We were expecting Seeking Angelo to win today. He had been a really unlucky horse all season. Last time, he could have beaten Kremlin Captain but he got boxed. I had to wait and they got away from me. Today, I was not letting this happen so I pulled away early and I made him run. He had 55 kgs on his back and he did everything he had to do », nous a déclaré Derreck David à propos de l’alezan. Gilbert Rousset n’était, lui aussi, pas peu fier de son poulain qui signait par la même occasion son 10e succès au Champ de Mars.
« Rear Admiral’s my little champion this year »
« Je suis vraiment très content de la victoire de Seeking Angelo, on l’attendait depuis tellement longtemps. Il nous avait donné tellement de bonheur en gagnant neuf courses mais cela n’a pas été facile pour lui quand il est arrivé à l’échelon supérieur. Aujourd’hui, les conditions étaient réunies avec une bonne ligne et 55 kgs. Malgré un début de course difficile, il a trouvé les barres dans la descente, ce qui lui a permis de souffler afin de faire une très belle ligne droite. Et dans les derniers 50m Derreck David a été tout simplement superbe ».
Si Bastille Day donna quelque peu des sueurs froides à Derreck David dans cette épreuve, Rear Admiral, le grandissime favori de la journée – offert à Rs 150 à la fermeture des paris – n’a, lui, jamais été mis en doute, même s’il faut toutefois faire ressortir qu’il concéda du terrain à son dauphin en fin de parcours, le gris qui laisse son jockey un peu plus pantois à chacune de ses apparitions. « Rear Admiral is a game horse. He’s definitely my little champion this year. 1600m is probably his maximum so I made them sprint to come and catch me today, knowing that it would be hard for them. But he’s done ever so well this year. I think he’s had four wins and three seconds out of seven starts this year. What a great horse ! »
 « I just hope we win it »
À bien regarder la carte du Sud-Africain lors de la 27e journée, il aurait bien pu améliorer son score s’il avait eu un brin de réussite, à commencer par Smitten, qui s’est montré bien combattif sur le kilomètre pour échouer d’un rien face à Power Dive. « I can’t give anything else to what actually happened there. Smitten was really unlucky today. I flew up to the other horse (NDLR : Power Dive) and he moved across slightly and my horse hesitated for one stride. On another day, it could have probably cost him but it really wasn’t enough for me to object. Anyway, I’m very happy with the way he ran », a toutefois tenu à relativiser Derreck David.
Colour Of Courage, qui renouait certes avec la compétition après trois mois, était une autre belle cartouche à la disposition de la cravache de l’entraînement Rousset mais il n’eut pas le même rayonnement au finish, et ce, en dépit d’une course rondement menée par Mister Brightside. « Colour Of Courage needed the run badly. We should not forget that his last run was in the month of July. As he came around the bend, I thought he was just about going to win it but he slowed down up the hill. He still ran a very courageous race though. The good thing is that he was not hanging in today. We’ve found his problem, we’ve fixed it and he’ll win again before the end of the season ».
La prestation de Leo’s Rush est, en revanche, à mettre aux oubliettes. Après une première sortie encourageante sous les couleurs de Gilbert Rousset le 12 septembre dernier, ils étaient nombreux à le voir disputer la victoire cette fois, mais ce sujet de Windrush ne fut jamais dans le coup, précédant uniquement Eastward Bound à l’arrivée. À sa décharge, il faut souligner qu’il avait été préparé pour participer à un 1850m (initialement prévu) mais s’est retrouvé par la force des choses à courir sur plus court après le réajustement de l’épreuve de clôture. Son mauvais numéro de corde n’a, de plus, pas arrangé ses affaires mais Derreck David semble convaincu qu’il visitera le box des vainqueurs cette année. « I think the draw killed Leo’s Rush. The distance was also a concern because this horse is an 1850-2000m horse. There’s a race on November 18th for the class 0-25 and we’re planning to run him there ».
À maintenant huit journées du terme, Derreck David est plus que jamais en position de force pour son titre de jockey champion sur notre turf avec onze longueurs d’avance sur Jeanot Bardottier. Avec 39 victoires dans son escarcelle, le Sud-Africain a déjà égalé le total de Cédric Ségeon, la cravache d’or 2014. Alors qu’il s’apprête à connaître sa meilleure saison depuis qu’il évolue au Champ de Mars, Derreck David n’a pas manqué de remercier toute l’équipe derrière Gilbert Rousset, le septuple centenaire qui est d’ailleurs toujours en course pour le titre d’entraîneur champion. « Once again, I’ve got to say a big thank you to Gilbert, Soodesh, the whole racing team and all the owners. Well done to them for keeping the stable ticking over in my absence. But today’s double has to go to my new wife Angelique for all the support she has given me. It’s been great this year and everything has been falling into place to perfection. We’re here to win championships all around and I think we’ve got the upper hand at the moment. I believe we’re pulling closer and closer to the Gujadhur, I just hope we win it ».