Si Ramapatee Gujadhur tient toujours solidement les rênes du championnat des entraîneurs après 19 journées de compétition, tel n’est pas le cas pour sa cravache du côté du championnat des jockeys. Victime d’une chute spectaculaire sur Blood Buccaneer, Jeanot Bardottier a perdu le bénéfice de la pole position au profit de Derreck David qui lui a ravi le commandement après son nouveau hat-trick, un succès que le Sud-Africain a pourtant refusé de célébrer eu égard à ce qui s’était passé un peu plus tôt dans la journée.
« It’s true that I had no winners last week but all our horses ran in the money so I was not really upset. I gave myself a couple of chances today and I was very impressed with the way Cherish The Charm won. I was indeed expecting a win from him but not the manner in which he did it. He’s a horse that we think highly of at the stable. When he matures and gets more into racing, he will surely win his fair share of races », nous a lâché d’emblée le nouveau leader au classement des jockeys à l’issue du 19e acte. Il faut dire que Cherish The Charm avait laissé entrevoir de belles possibilités lors de ses trois précédentes tentatives et il sera certainement à surveiller sur des parcours rallongés maintenant qu’il a ouvert son compteur au Champ de Mars.
Si Cherish The Charm a bouclé le « festival David », c’est Max Rapax qui s’était chargé de mettre la machine en route quand il s’imposa dans The Raoul Rivet Cup. Nanti de la dixième ligne sur la grille de départ, c’est au courage que Max Rapax est venu décrocher son troisième succès sur notre turf après un parcours éprouvant en épaisseur. « Max Rapax avait gardé sa belle condition mais on préférait une distance plus longue pour lui. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on a décidé de lui remettre les oeillères sur 1500m. La 10e ligne faisait certainement peur mais il a bien sauté et était bien détendu en one-off en descente. Son accélération a été tout simplement superbe et il a gagné de façon très convaincante », s’est réjoui pour sa part Gilbert Rousset à l’issue de la course.
Pour Derreck David, c’est surtout l’apport des oeillères à nouveau qui a contribué au succès de sa monture. « I gave Max Rapax a big chance today because the blinkers helps him a lot. Without it, he was battling to catch Dunraven the last time. From a bad draw this time, I opted to race him as handy as possible. In fact, my first intention was to lead but Catwalk Model was quicker than me. He picked up really well though and won a very good race. Max Rapax is not a superstar though but he’ll win one or two more races against this kind of opposition ».
Il ne fait aucun doute que Pont D’avignon est bien estimé par son entourage. Même s’il a évolué en deçà des espérances lors de la troisième manche du championnat des 4-ans, ce sujet de Dupont semble promis à de grandes choses et ce n’est pas un hasard s’il a été aligné dans un champ relevé avec une brillante victoire à la clé. « Il est très chagrinant qu’un accident se soit produit dans cette course. Cela dit, je pense que le fait d’avoir aligné Pont D’avignon était un pari assez osé mais nous devions tenter notre chance vu qu’il n’y avait pas de courses pour lui durant les trois prochaines journées. Il faut aussi faire ressortir que ce cheval était dans une condition impeccable et nous n’avions d’autre choix que de le courir. Contrairement à sa dernière apparition, nous savions qu’il y aurait plus de train. Avec Derreck David qui le connaît très bien et surtout avec son faible handicap de 55 kgs, on a joué le coup à fond et cela nous a souri », devait se féliciter Soodesh Seesurrun dans ses commentaires d’après-course.
« Everest can’t stay »
Interrogé sur cette course, Derreck David nous confia que la chute de Bardottier lui avait rappelé les douloureux souvenirs de la période où  il officiait pour la défunte écurie Foo Kune l’an dernier. « I sincerely hope Jeanot Bardottier is alright. It’s not nice to see any jockey go through that, especially the leading jockey. When it happened in front of me, I had flashbacks from last year when I was riding Bottom Dollar. It was a very similar incident and it was really scary at first sight. I’m happy that all jockeys are alright and no one has been injured. It could have been a lot worse. When it happened, I thought I was going to go down but I was very lucky I was on a big horse who got over it nicely. Hopefully Jeanot Bardottier will have a speedy recovery ». « Tube Wave et Independence indeed got interfered badly so different circumstances might have brought different results but my horse won a very good race even if he came back with a few cuts. I’m very happy with the way Pont D’avignon is improving, he’s a nice stayer, » devait-il poursuivre.
Everest est un autre coursier qui jouit d’une certaine popularité au sein de son entraînement, étant même pressenti pour être le porte-drapeau de Gilbert Rousset dans le Ruban Bleu le 6 septembre prochain. Après une sortie prometteuse dans les Winter Stakes, le gris n’a pu confirmer dans The Turf Magazine Golden Trophy, prenant une modeste troisième place derrière le surprenant Diamond Light, de quoi refroidir quelque peu les ardeurs de son cavalier à un mois de la grande échéance. « Everest pulled very hard and when you do that on 2200m, it’s very difficult to win a race. He finished third to two better horses so we’ll maybe have to change tactics next time. For me at the moment, he can’t stay. We will run him in the Maiden but he’s a big question mark for me over 2400m ».
Pour sa deuxième sortie sous les couleurs de Gilbert Rousset, Acapella a fait plus que se défendre et on pourrait même avancer qu’il se serait montré plus accrocheur pour la victoire s’il ne s’était pas montré aussi ardent. « Acapella ran a good race. I thought I was going to get there at one stage but runner-up is good. He’s such a naughty boy, he’s very difficult at the barriers and even at track work », nous a soutenu le cavalier sud-africain à son sujet. Obama a, pour sa part, été l’auteur d’une nouvelle course anonyme mais c’est bien la prestation d’Obligation qui a été source de satisfaction pour la cravache de Gilbert Rousset. Pour lui, il ne fait aucun doute que le bai brun visitera la winner’s enclosure avant la fin de la présente campagne.
C’est donc avec le statut de leader que Derreck David entamera la deuxième partie de la saison. Bien qu’il veuille à tout prix décrocher son premier titre de jockey champion sur notre turf, notre interlocuteur est bien conscient que c’est par un concours de circonstances qu’il occupe aujourd’hui la tête du classement. « There have been a lot of things unfolding in my favour lately, with Brandon leaving and what happened to Jeanot Bardottier today. If he had not fallen down on Blood Buccaneer, I’m sure he would have won the last race today (Ndlr : Evergreen). So, it’s not a nice feeling to be on top in such circumstances. I’d rather be leading with all the competitors around me ».