Victorieux dans l’épreuve phare une semaine plus tôt sur Albert Mooney, Nishal Teeha a remis ça samedi dernier sur Obama. Celui qui est considéré comme un as du départ par Gilbert Rousset, gagna sa course dans les premiers mètres, portant à trois son nombre de victoires enregistrées cette saison.
Suite à l’annulation de la deuxième course, entraînant la non-participation de Gharbee lors de cette journée, les chances de premier ordre étaient peu nombreuses pour Gilbert Rousset, qui n’avait plus que quatre autres partants sans chance de premier ordre. Nishal Teeha s’était vu confier deux d’entre eux, en l’occurrence, Obama et Deux Fabuleax, avec lesquels il s’était déjà imposé dans le passé. Victorieux from pillar to post sur Albert Mooney lors du vingt-troisième acte, le cavalier confirma ses qualités de bon juge du pas sur Obama, qui descendait de classe par rapport à ses dernières sorties. De sa deuxième ligne, il avait une belle carte à jouer, mais il devait se méfier des véloces Fire Curtain et Mc Naught, qui paraîssaient capables de le sortir de son pas sur la partie initiale. Obama sortit des boîtes comme une flèche pour s’installer seul en tête dès les premières encablures. Rama n’insista pas sur Fire Curtain qu’il plaça dans le dos du meneur, tandis que Mc Naught ne prit pas un bon départ et se retrouva parmi les derniers. Teeha laissa souffler sa monture dans la descente avant d’accélérer graduellement à 600 mètres de l’arrivée. Il entra dans la ligne droite avec des ambitions légitimes et maintint le rythme pour l’emporter. Il s’agissait de sa  sixième victoire sur notre turf.
Contrairement à Obama, Deux Fabuleax montait, lui, de classe par rapport à sa dernière sortie qui se solda d’ailleurs par une victoire. Lorsque le bai brun se porta en tête cette fois et parvint à réduire l’allure, on pensait qu’il serait capable de résister jusqu’au bout, mais face à ses adversaires du jour, il ne put faire mieux qu’une cinquième place à 2.90L du gagnant, Torotino.
Derreck David était, lui, en selle sur Nothing Compares et Obligation. Ce dernier, qui avait montré le bout du nez en plusieurs occasions, tomba sur plus fort dans l’épreuve de clôture pour prendre la deuxième place. La candidature de Nothing Compares méritait d’être prise très au sérieux dans la cinquième épreuve, car il retrouvait la C5 où il restait sur une victoire. Dans ce champ restreint, on ne considérait pas sa sixième ligne comme un gros handicap, d’autant qu’il affectionne la course d’attente, mais on fut surpris de voir le représentant de Gilbert Rousset en troisième épaisseur, alors que David aurait visiblement pu le reprendre dans la première courbe pour le placer en queue du peloton. Mais le Sud-Africain se laissa prendre comme un débutant. Malgré ce parcours difficile, Nothing Compares ne fut pas surclassé à l’arrivée. Il mérite donc d’être repris à sa prochaine tentative.