673, c’est la nouvelle meilleure marque en ce qui concerne le nombre de victoires ramenées par un entraîneur. Le record était la propriété de Serge Henry avant d’être égalé par le nouveau recordman il y a deux semaines. Il est maintenant détenu par Gilbert Rousset. Ce dernier devrait être en action pendant quelque temps encore et il sera alors capable de placer son record à un niveau qui ne sera pas facilement battu. Quoi de mieux pour cet homme qui a toujours prôné la simplicité et qui a dominé la scène hippique ces dernières années!
Avant de venir à la carrière de Gilbert Rousset, il faut signaler qu’ils ne sont que trois à avoir passé la barre de 600 victoires au Champ de Mars. Le premier a été Philippe Henry qui fit ses adieux à la compétition avec 655 réussites dans l’escarcelle. Ce record devait être battu par son frère aîné J Serge Henry qui plaça la barre à 672 avant de nous quitter la saison dernière. Gilbert Rousset est entré dans le cercle fermé de 600 victoires en 2013 et il n’a pas eu à attendre longtemps pour prendre les rênes du pouvoir.
Les courses et Gilbert Rousset commencèrent il y a une trentaine d’années, soit en 1987 quand il assuma le poste d’entraîneur au sein de l’écurie Maigrot qui avait alors pour Stable Manager, Jean-Hugues Maigrot. Sa première victoire, il la signa avec Magistrate qui avait été piloté par feu Tobie Van Booma.
Depuis, il y a eu de grands moments dont certains ont sans doute été oubliés par le principal concerné. Réussir un tel parcours a aussi apporté son lot d’émotions, de satisfactions et aussi de déceptions. Gilbert Rousset doit quelque part se sentir vieux, mais on ne peut en arriver là sans avoir vécu.
Un premier titre dès la première saison
L’entraîneur a tenu à remercier en premier les propriétaires « pour lui avoir donné l’occasion d’entraîner de bons chevaux ». Et il y en a eu beaucoup. Dans un premier temps on a tendance à penser à Great Gusto qui devait lui permettre de démarrer sur les chapeaux de roues en lui offrant la Duchesse. Une première journée qu’il a qualifiée de mémorable. Cette saison 1987 devait aussi voir Gilbert Rousset enlever la Barbé Cup, toujours avec Great Gusto. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, l’écurie Maigrot fut sacrée championne et Gilbert Rousset entraîneur champion. Il n’est pas donné à tout le monde de briller dès sa première saison.
En 1988 naquit l’écurie Rousset quand Jean-Hugues Maigrot décida de rendre son tablier. Avec une bande de copains à ses côtés, Gilbert Rousset prit les rênes de sa propre écurie. Et une deuxième Duchesse tomba dans son escarcelle par l’entremise de Mr Speaker. Malheureusement, pas de titre de champion. La faute à Philippe Henry qui dominait tout sur son passage.
En 1996, faute d’investisseurs, Gilbert Rousset est contraint de mettre la clé sous le paillasson. Cependant, avec l’avènement de Freelance Trainers quelques mois plus tard en 1997, il se retrouva avec quatre chevaux seulement. L’écurie Rousset devait par la suite prendre du volume grâce surtout au propriétaire Eric Wong avec les Star Banner et autres El Fuego et First Row. La famille Ramdour vint aussi se joindre au groupe avant de dominer la scène à la fin des années 2000. Et là, Gilbert Rousset a tenu à souligner l’apport de Soodesh Seesurrun, son chef palefrenier d’alors qui devait devenir son assistant et à qui il devait déléguer la charge de l’entraînement des chevaux. Ce duo eut la particularité de faire briller des Maidens et autres chevaux qui n’avaient qu’une ou deux victoires dans l’escarcelle à leur arrivée à Maurice. On pourrait ainsi citer Lord Googol, Intercontinental ou encore les cracks Short Corner et autres Mr Brock, Hold My Jacket et Captain’s Knock.
Soodesh Seesurrun, la main droite
Soodesh Seesurrun, c’est en quelque sorte l’homme à tout faire, l’homme de confiance de Gilbert Rousset qui a été présent dès le retour de ce dernier sur la scène. Formé à l’ancienne écurie Ruhee, ce petit bonhomme a accompli pas mal de chemin depuis et peut être cité comme le maillon clé de la bonne marche de l’écurie. Le cheval qu’il tient le plus à coeur est l’incontournable Disa Leader qui, après une brillante carrière au Champ de Mars, avec trois classiques en poche, est allé tenter sa chance à Dubai.
Des jockeys de renom ont aussi fait flotter haut les couleurs de l’écurie. Feu Jack Berry, Gary Verne, Shane Dye, Robbie Fradd, Kevin Shea et dernièremente Johnny Geroudis.
La 500e victoire fut ramenée par Green Keeper qui enlevait à l’occasion une épreuve classique en 2011. Deux années plus tard, c’était la 600e par l’entremise de Ghost Dog. Il n’aura donc fallu que 24 mois pour que cent autres succès ne viennent s’ajouter au nombre déjà impressionnant de victoires déjà ramenées.
2015, soit la deuxième journée a été l’occasion d’égaler le record de J Serge Henry avant que Bronco Buster n’ajoute le petit «plus» nécessaire pour que le nom de Gilbert Rousset soit gravé en lettres d’or au Mauritius Turf Club.