Un festival David était annoncé à l’occasion de cette neuvième journée où le Sud-Africain était associé à plusieurs bons chevaux. Au final seul Scotsnog s’est signalé, tandis que l’autre gros favori Night In Seattle, se contentait de la deuxième place derrière M L Jet, qui eut tout à son avantage dans l’épreuve phare, qui constituait la première manche du championnat des 4-ans.
Malgré la victoire de Scotsnog, l’entourage de Gilbert Rousset n’était pas satisfait de la moisson de samedi dernier. Après sa convaincante victoire dans la Duchesse, Night In Seattle représentait également une chance de premier ordre dans l’épreuve principale. Sur le papier, M L Jet méritait le respect sur sa forme sud-africaine. Reste qu’il avait encore une marge de progression et que les 1400m étaient un peu courts pour ses réelles aptitudes. Malgré cela, il se fit de nombreux partisans qui étaient certainement dans les secrets des dieux par rapport au déroulement de la course. En effet, le représentant de R. Gujadhur imprima un train relativement lent, ce qui fut loin de servir les desseins de Night In Seattle, qui avait bénéficié d’un bon rythme à ses débuts. Malgré cela, le représentant de Gilbert Rousset aurait pu faire la différence, mais il joua de malchance dans la ligne d’arrivée où il fut incommodé par Alpha Pegasi qui pencha vers l’extérieur, tandis que, lui, versait à l’intérieur. Derreck David, habitué à faire preuve de plus de promptitude dans de telles circonstances, prit du temps à trouver son tempo. Ce n’est que sur les derniers 100m qu’il put accompagner sa monture comme il se doit de l’être. Une prestation qui n’a pas fait l’unanimité au sein de l’état-major. Le point positif de cette performance, c’est que Night In Seattle possède de la classe puisqu’il est capable de disputer la victoire qu’il y ait du train ou pas. Ce qui est de bon augure pour l’avenir.
Si Scotsnog confirma son étendard de favori à l’issue d’un pillar to post dans la cinquième épreuve qui représentait un champ moins relevé que celui de la Duchesse où il avait pris la deuxième place, en revanche, on s’attendait qu’il le fasse avec plus de panache. A l’occasion, Scotsnog était rallongé à son avantage et il ne portait que 56kg sur le dos vu que son rating n’était que de 46. De sa troisième ligne, il n’eut aucune peine à s’emparer de la position tête et corde comme la dernière fois. Nullement inquiété, il imprima une allure modérée avant de durcir le pas à la rue du Gouvernement. Dans la ligne droite finale, il dériva vers sa gauche, forçant David à changer sa cravache de main. « Il a eu une course relativement facile mais on aurait préféré qu’il y ait un leader pour l’emmener car lorsqu’il court devant, il a tendance à regarder un peu partout et ne se concentre pas. Mais il a tout de même  gagné une belle course», a déclaré son entraîneur après ce succès.
Max Rapax était également très chuchoté dans la quatrième épreuve disputée sur 1400m. Certes, il n’a gagné que sur 1500m et 1600m, mais sur sa dernière sortie 2015 où il avait pris la troisième place derrière Kremlin Captain, il fallait prendre sa candidature au sérieux. Malheureusement, Max Rapax ne fut jamais en mesure de suivre le rythme imposé malgré les efforts de son cavalier qui s’avoua vaincu dans la ligne d’arrivée. Ce bai de 5 ans fut même soumis à un examen vétérinaire qui ne décela rien d’anormal. Sans doute, le rythme était trop élevé pour lui. Il devrait se montrer plus utile sur les parcours rallongés à l’avenir.
Décidément, la chance n’est toujours pas avec David comme ce fut le cas sur Parado. Battu par son compagnon d’entraînement Gharbee à sa rentrée, ce bel alezan trouva plus fort que lui cette fois encore en Seven Fountains dans la deuxième course sur 1850m. On ne peut rien reprocher au Sud-Africain qui attendit patiemment son heure pour profiter de la corde dans l’emballage final, mais Seven Fountains se montra plus percutant que lui.
On se savait trop où situer In The Trenches, qui effectuait son baptême du feu dans The Professor Hassan Raffa Cup. Profitant de sa deuxième ligne, David tenta le coup tactique et fit longtemps illusion pour la victoire, mais cette fois, c’est Rye Joorawon sur Evergreen qui le coiffa dans les derniers mètres. Avec le récent vainqueur Canadian Dollar, David espérait terminer sa journée sur une bonne note, mais ce gris força sa stalle et le désarçonna. Plus de peur que de mal pour David, tandis que Canadian Dollar fut maîtrisé après avoir effectué plus d’un tour de piste au galop.