La satisfaction était de mise samedi dernier à l’issue de la 20e journée. Gilbert Rousset et son jockey Derreck David s’en sont sortis avec un joli doublé. Si du côté des entraîneurs, c’est Ramapatee Gujadhur qui mène en termes de Stakes Money, Gilbert Rousset est celui qui a connu le plus de réussite, 28 succès, et son taux de réussite est aussi le meilleur, soit 20 pour cent.
Effectivement, en 140 entrées, Gilbert Rousset a remporté vingt-huit courses et compte Rs 6 413 500 en termes de prix. Il compte aussi le plus de deuxièmes places. Son retard sur Ramapatee Gujadhur se chiffre à un peu moins d’un million de roupies. Pour avoir une chance de ramener un nouveau titre, tout espoir devra impérativement passer par un succès dans le Maiden. En effet, si on regarde de plus près les victoires acquises par Gilbert Rousset, il est un fait que s’il a pu ramener quelques succès dans les épreuves principales, c’est dans ce même secteur que le bât blesse ou si vous voulez, que Ramapatee Gujadhur a forcé la décision. 7 victoires dans les épreuves de Groupe, ce qui équivaut à un striking rate de plus de 60 pour cent.
Ravir la première place reste une tâche ardue et tout se décidera vraisemblablement lors du Maiden qui se disputera lors de la 23e journée.
L’entraîneur a confirmé la participation du gris Everest pour le Ruban Bleu en dépit du fait que le cheval ne semblait pas avoir tenu les 2200m lors du Turf Magazine Golden Trophy.
« Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, cette course du Golden Trophy lui a fait énormément de bien. Il a très bien pris cette épreuve et donne l’impression d’avoir progressé. J’ai été satisfait de son galop sur la grande piste ce matin (Ndlr : mardi) et il sera soumis à un entraînement plus poussé vendredi. Oui, je pense qu’il tiendra le parcours, mais il aura un os dur à croquer en Bulsara. J’ai aussi trouvé que One Cool Dude avait bien travaillé», a déclaré Gilbert Rousset.
Si, chez les entraîneurs, c’est la deuxième marche du podium qui est occupée par Gilbert Rousset, du côté des jockeys, c’est Derreck David qui mène le bal. Il a profité de l’absence forcée de Jeanot Bardottier pour accroître son avance en tête du classement. Le Sud-Africain compte désormais trois longueurs d’avance sur le Mauricien, 25 contre 22. Rien n’est joué, mais la cravache de Gilbert Rousset n’est pas prête à lâcher le bon bout et fera tout son possible pour ramener un titre qu’il a toujours convoité.
Everest dans le Maiden
Pour revenir à la journée de samedi dernier, il a été trouvé que la première course ne s’est pas déroulée comme prévue. Pour Soodesh Sessurrun, il y avait effectivement « un manque de rythme ou même un manque d’initiative de la part de certains.» On pouvait, d’après le ton de son appréciation sur cette épreuve, d’emblée voir qu’il y avait un certain mécontentement. Aussi, s’il n’a pas voulu s’entretenir plus longuement sur la course, il devait tout simplement dire que la performance de Kowloon Bay «était à ignorer».
Soodesh Seesurrun a trouvé que Smitten avait été victime de circonstances défavorables. Au cas contraire, il est d’avis que son protégé aurait pu aspirer à une meilleure place à l’arrivée.
« Smitten a été gêné au départ. Cela n’a pas arrangé les choses d’autant  qu’il avait hérité d’une ligne quelconque. Il s’est retrouvé en épaisseur durant le parcours et n’a pas pu produire l’accélération nécessaire en fin de parcours.»
The Real Hero est un jeune compétiteur qui semble posséder une marge de progression. Il compte déjà deux victoires et une deuxième place en trois sorties. Samedi dernier, il a démontré qu’il pouvait aussi bien faire dans la position d’attentiste.
« C’est ce qui nous préoccupait un peu car il nous avait habitués à courir en tête. Oui, il l’a fait et Derreck David a su se montrer patient. Mais il a toujours cette fâcheuse habitude à changer de ligne. C’est un défaut qu’il faudra à tout prix corriger car cet écart de conduite peut un jour lui être préjudiciable. Il nous faut trouver la parade à cette carence, » a ajouté l’assistant entraîneur.
Confirmation aussi de la part de Gharbee, même s’il a dû puiser dans ses réserves pour avoir le dernier mot.
« Ce qu’il a fait démontre qu’il est un bon cheval. Il n’est pas donné à tout compétiteur de sortir une telle performance. Il a accéléré dans la descente avant de repartir dans les derniers mètres. C’est un cheval qui préfère les longues distances et il devrait nous être bien utile. »
Recall To Life, qui a l’habitude de finir  dans l’argent, termina hors des accessits cette fois.
« Sa ligne extérieure a pu jouer contre lui. Il a eu à voyager en épaisseur et n’a pas accéléré. Je suis d’avis qu’il mérite un repos car il compte déjà six courses à son actif. »