Pour la onzième semaine consécutive, un voire plusieurs réprésentants de l’entraînement Rousset se sont retrouvés dans la winner’s enclosure. Malgré la lourde suspension de Nishal Teeha et l’absence d’un jockey titulaire lors des deux dernières journées de compétition, l’actuel leader du championnat des entraîneurs peut se targuer d’avoir déjà enregistré 21 gagnants et dépasser la barre des Rs 6 millions de stakesmoney. En attendant que Bernard Fayd’herbe, le nouveau jockey titulaire, ne chausse les étriers, c’est trois local boys, en l’occurrence Swapneel Rama, Kevin Ghunowa et Rakesh Bhaugeerothee qui ont tenu la baraque en menant respectivement Scotsnog, In The Trenches et Canadian Dollar à la victoire.
Gilbert Rousset avait annoncé la couleur samedi dernier avec des premières chances dans pas moins de cinq épreuves. Si Parado et King’s Knight ont mordu la poussière dans leurs épreuves respectives, les autres ont, eux, été exacts au rendez-vous, à commencer par Scotsnog, qui s’est offert une promenade de santé dans The Deokeenanun Memorial Cup. Facile est bien le mot qu’on retiendra de sa prestation, le hongre bai brun ayant fait le plus dur en prenant le commandement après 300m de course.
« Je dois dire que Scotsnog avait beaucoup progressé suite à sa première victoire. On voit qu’il est maintenant bien acclimaté. Il affrontait des chevaux à sa portée et je considère qu’il l’a fait assez facilement. Sa course d’aujourd’hui prouve clairement qu’il a besoin de distance et il sera tout à fait plus à l’aise sur 1850-2000m », devait déclaré à chaud Gilbert Rousset après la course. Swapneel Rama devait aussi nous faire l’éloge de sa monture en fin d’après-midi. « Je pense que Scotsnog a un très bel avenir au Champ de Mars car il a été excellent aujourd’hui. Les autres m’ont fait travailler un peu au départ mais il a quand même trouver moyen de remporter cette course avec une certaine facilité ».
« Scotsnog promis à un bel avenir »
Le doublé intervint par l’entremise d’In The Trenches, qui s’offrit The Mirabeau Cup, après deux bonnes deuxièmes places. Malgré un parcours peu reluisant en épaisseur, ce fils de Kahal, qui était associé à Kevin Ghunowa, trouva les ressources nécessaires pour aller chercher sa première victoire sur notre turf, et ce, malgré le retour en fanfare de Shield Of Thunder en fin de parcours. Le festival n’était cependant pas encore complet puisque Canadian Dollar se chargea d’ajouter un peu plus d’éclat à cette journée en s’imposant dans l’épreuve de clôture sous la selle de Rakesh Bhaugeerothee.
Le cavalier mauricien, qui s’était illustré dans l’épreuve principale de la précédente journée, n’a ainsi pas laissé passer sa chance pour ramener son deuxième gagnant de la saison. « Avant même le début de la journée, on m’avait fait comprendre que Canadian Dollar était la meilleure monte que j’avais et cela s’est vérifié. Je pensais que j’allais me retrouver en one-off à un moment donné mais il est très bien sorti des boîtes et je me suis retrouvé dans une bonne position sur les barres. Il a un peu tiré en descente et j’ai dû le sortir et c’est à ce moment-là qu’il remporte sa course selon moi », nous confiait Rakesh Bhaugeerothee samedi dernier, lui qui s’offrait également un joli cadeau d’anniversaire (NDLR : il a soufflé ses bougies dimanche dernier).
Notre interlocuteur était aussi associé à Parado, le favori de la deuxième épreuve au programme, mais la réussite n’a cette fois pas été au rendez-vous, l’alezan ne pouvant remonter Bono Vox qui avait pris le first run sur ses adversaires. « Parado a fini sa course comme il a l’habitude de le faire mais il lui a manqué un petit «plus». Il a peut-être besoin d’un changement d’équipement car il court bien mais dans les derniers mètres il m’a donné l’impression de plafonner quelque peu ». Quant à Pont D’Avignon, il a certes fini dans l’argent mais il ne fut jamais en mesure d’avoir une quelconque influence sur l’ordre d’arrivée. « Pont D’Avignon est un cheval qui a tendance à beaucoup hang in et c’est très difficile de le monter. J’ai passé plus de temps à essayer de le settle durant la course », nous a déploré son cavalier.