S’adressant aux habitants du Ward 1 à Cité NHDC de Glen Park hier soir, la ministre de la Sécurité Sociale et députée de la circonscription, Sheila Bappoo, a soutenu aux électeurs : « Sitadin pou penalize avek de rezim diferan. » Et de renchérir : « Nous n’avons pas besoin d’élection-correction, ce que nous demandons c’est la continuité. » D’autres membres du Parti travailliste, Lormus Bundhoo, Stéphanie Anquetil et Patrick Assirvaden ont commenté l’absence de Pravind Jugnauth à cette campagne électorale. Ils ont également tiré à boulets rouges sur le député du MSM au N° 16, Nando Bodha.
Sheila Bappoo s’est longuement attardée sur le fait que les élections municipales et générales ne sont pas la même chose. Les élections municipales, a-t-elle expliqué, se dérouleront cette année sous la nouvelle loi. « Avek sa nouvo la loi la, pou ena plis proksimite, aster zot pou aret dir pa trouv kandida so bout ». Faisant un bilan des réalisations au niveau des villes depuis 2005, Sheila Bappoo estime que les citadins seront pénalisés s’il y a deux administrations différentes. « Nous n’avons pas besoin d’élection correction, ce que nous demandons c’est la continuité. Nous voulons continuer le bon travail ». La députée rouge a également mis en garde « les politiciens qui pensent que les élections municipales sont une étape vers les élections générales ». « Dan gouvernman central, nou la pour ankor lamoitie manda, se an 2015 ki pou ena eleksion ek lepep ava zize ». Par ailleurs la ministre n’a pas mâché ses mots envers le député MSM de cette même circonscription, qui soutient-elle « n’a jamais travaillé pour les habitants ». « Nou, nou pa blufe, nou pa abandonn dimounn a moitie sime ».
Le ministre de la Santé s’est pour sa part montré très critique envers le Remake 2000. « MSM inn vinn bayer de fon MMM. Pravind Jugnauth kote, pa pe trouv li ditou, li pe kasiet, so papa ki pe lager pou li », dit Lormus Bundhoo. « Pa dekonekte ou minisipalite ek ou gouvernman, tou le de bizin mars ensam pou kontinie ena developman », poursuit-il. Toujours au chapitre du Remake 2000, Lormus Bundhoo a soutenu que sir Anerood Jugnauth est en train de réclamer des votes pour sauver l’honneur de sa famille. « Na pas les kiltir MedPoint et Sun Trust rant dan ou minisipalite ».
Prenant la parole à son tour, le PPS Patrick Assirvaden a abondé dans le même sens, critiquant vivement l’attitude de Paul Bérenger. « N’est-ce pas Paul Bérenger lui même qui a dévoilé le scandale du siècle avec l’affaire MedPoint, aujourd’hui il est en train de se promener avec SAJ partout, li pe pran li kouma enn vaz a fler pe met li partou ». Pour lui, il est clair que SAJ est retourné dans l’arène politique pour son fils. « Li ti byin dan Réduit laba, li ti pe gayn Rs 350 000 la paye, li finn retourne pou sov so lanpir. Se pa ou zanfan ki linn vinn gete me lintere so prop zanfan ». Le PPS rouge également évoqué l’affaire d’importation illégale de bois de rose.
Stéphanie Anquetil, également députée Ptr de la circonscription, a fait une virulente sortie contre Nando Bodha. « Ne vous laissez pas berner par le soi-disant charme de Monsieur Bodha. Li met so soulye talon, li dres so kol semiz, li kwar li akter. Zot bann madam, na pa les zot anbete kan li get zot dan lizie li koz ek zot, kouma linn fer avek gouvernman, li pou abandonn zot la moitie sime. Zot pa pou re trouv so bout apre », a-t-elle lancé.
Les trois candidats du Ptr du Ward 1, Thangavel Thoda, Monisha Jooty et Meveen Narroo, ont aussi pris la parole pour faire part de leurs projets pour cette ville. Thangavel Thoda, qui a été maire de Vacoas-Phoenix, est revenu sur les projets accomplis et d’autres réalisations que son équipe compte apporter. Monisha Jooty a pour sa part parlé de ses aspirations pour la jeunesse mauricienne.