Les tests préliminaires effectués la semaine dernière en Afrique du Sud ont démontré que la zone appelée D4 est très instable et qu’il est clair que des tests géologiques et géotechniques n’ont pas été faits avant le design des travaux. C’est ce qu’a indiqué le ministre Nando Bodha, lors d’un point de presse durant la semaine écoulée. Toutefois, la journée de demain sera décisive quant à une réouverture de la bretelle Ripailles/Valton.
Le ministre est revenu sur le glissement de terrain qualifié d’une rare violence du 23 juin dernier, avec un déferlement de 500 tonnes de terre et la boue ayant rcouvert les voies à 450 m en allant vers le rond-point de Ripailles. Nando Bodha a rappelé qu’il a sollicité l’expertise de ARK Engineering, une firme Sud-Africaine qui est déjà à pied d’oeuvre sur la Ring Road et Crève Coeur.
Pourquoi ce glissement de terrain? La zone étant humide, le niveau d’eau élevé, l’eau pénétrant dans les fractures provoque l’effet savon. Ainsi, le glissement est évalué à 50 m de long, 20 m de haut et 12 à 15 m de profondeur.
Le ministre Bodha devait par ailleurs expliquer que la zone a été divisée en plusieurs segments. Dans les quatre premiers segments, des drains n’ont pas fonctionné, d’où ces fractures. À cet effet, des travaux sont préconisés pour stabiliser et diminuer les risques.
Au niveau du segment entre le rond-point et le landslide, les ingénieurs préconisent une slope stabilisation, en grattant une partie de la terre et en installant des tuyaux en vue de l’évacuation d’eau.
Au niveau du 3e segment, quatre poles ont été installés pour mesurer le niveau d’eau ainsi que la mise en place de tuyaux de 15 m pour l’évacuation. Enfin, au niveau du mur en béton, des poles ont été mis en vue de faire des observations. « Pour améliorer le drainage, nous devons enlever le loose soil en installant des tuyaux en vue de mesurer le niveau d’eau », explique-t-il. Et de préciser sans attendre que « la zone instable nécessite un constant monitoring en attendant d’autres tests approfondis. »
S’agissant du côté droit de la zone D4, indique le ministre, la stabilisation est presque complétée. Et en face du mur de béton, les travaux prendront deux mois pour s’achever. Ainsi, la route sera alors déviée sur la chaussée droite du D4.
Quoi qu’il en soit, il est prévu que deux voies sur la bretelle de Ripailles soient ouvertes à la circulation de 6h à 18h en jour de semaine seulement. Les voies seront fermées le week-end en vue de compléter les travaux. La décision finale devrait intervenir demain.
Répondant aux questions de la presse quant au rôle qu’a joué la Road Developement Authority (RDA) quant à l’affaissement de la Terre-Rouge/Verdun link road, le ministre a rappelé que deux ingénieurs ont été suspendus de leurs fonctions et qu’ils passent en comité disciplinaire, mais qu’en sus, une restructuration est en cours. Cette restructuration s’inscrit dans le cadre du Decongestion Programme. Ainsi, des jeunes ingénieurs de la RDA auront droit à au moins un an de formation. Précision: ainsi, l’organisme ne pourra être dicté par des consultants.
Répondant à un autre volet sur la sécurité routière, Nando Bodha a expliqué qu’il calquera la National Road Safety Strategy sur celle de La Réunion, l’île-soeur étant passée de 150 à 45 victimes en 10 ans. Ainsi, dit le ministre, il faut faire de la sécurité routière notre priorité nationale. Il présentera bientôt sa stratégie au Conseil des ministres.