Maurice occupe la première place en Afrique subsaharienne au classement du Global Peace Index 2017 réalisé par l’Institute for Economics and Peace (IEP) et dont le rapport vient d’être rendu public. À l’échelle mondiale, sur 163 États et territoires indépendants classés, Maurice se retrouve au 22e rang, progressant ainsi d’une place. En tête du classement mondial : l’Islande.
Les résultats du Global Peace Index 2017 indiquent que le niveau mondial de paix s’est légèrement amélioré (+0,28%) avec 93 pays, dont Maurice, affichant une amélioration de son indicateur, et ce alors que la situation s’est détériorée dans 68 autres pays. Bien que le score global ait enregistré une légère amélioration cette année grâce à des courants favorables notés dans six des neuf régions géographiques couvertes par l’étude de l’IEP, on relève que le score moyen de l’Afrique subsaharienne s’est encore détérioré.
Avec un score de 1,547 point (+0,012 pt) et son classement (22e mondial), Maurice précède en Afrique subsaharienne le Botswana (27e), la Sierra Leone (39e), la Zambie (41e), le Ghana (43e), Madagascar (44e), le Malawi (48e), la Namibie (50e), la Tanzanie (54e) et le Sénégal (60e). Le rapport de l’IEP fait ressortir que Maurice, le Botswana, le Chili et l’Uruguay constituent un quatuor n’ayant pas connu de tensions avec ses pays voisins et qui n’a pas été récemment impliqué dans des conflits domestiques ou internationaux. L’IEP relève également que la République centrafricaine et Djibouti sont parmi les pays ayant les plus progressé en Afrique subsaharienne. En revanche, l’Éthiopie a subi le déclin le plus significatif aux niveaux régional et mondial.
Le Global Peace Index, qui en est à sa 11e édition, mesure le degré de pacifisme dans le monde en présentant une analyse exhaustive des données sur les tendances en matière de paix et leurs impacts sur l’économie. Les auteurs de l’étude soulignent dans l’édition 2017 que « safety and security improved due to many countries recording a lower homicide rate and lower levels of political terror » mais constatent que depuis 2008, le niveau de paix global s’est détérioré : la situation s’est en effet améliorée dans 80 pays mais aggravée dans 83 pays.
L’impact économique global de la violence est estimé à USD 14 300 milliards (basé sur la parité du pouvoir d’achat) en 2016, soit 12,6% du Produit intérieur brut global. Par tête d’habitant, il représenterait USD 1 953. Les dépenses de « peacebuilding » sont inférieures à USD 10 milliards, soit moins d’un pourcent de l’impact économique de la guerre, dont le montant est évalué à USD 1 040 milliards.