Le 3 décembre prochain, Journée mondiale des Handicapés, notre quadricolore brillera à l’auditorium de l’Unesco. Jane Constance, 14 ans, étoile montante mauricienne dans la chanson et non-voyante de naissance, y donnera un concert unique. Elle aura à ses côtés une Guadeloupéenne de 15 ans, Luan Pommier, autre talent dans le monde de la musique et également malvoyante. L’initiative de cet événement revient à la Global Rainbow Foundation (GRF) et reçoit la collaboration de l’Unesco de Paris et de l’ambassade de Maurice à Paris. Le but est de faire prendre conscience à la communauté locale et internationale qu’un handicap n’est pas un obstacle. Encore faut-il toutefois que les structures et les lois relatives soient implémentées pour accompagner au mieux les personnes concernées.
L’annonce de ce concert a été faite à la presse mercredi, Journée de la Canne blanche. Une opportunité unique pour les deux adolescentes, d’autant que leurs prestations auront lieu en présence de hauts représentants de l’Unesco et d’un millier d’invités. De plus, plusieurs éminentes personnalités oeuvrant pour la reconnaissance et l’intégration des personnes handicapées prendront la parole à cette occasion. « La salle de l’Unesco, c’est 1 350 places, et c’est là où se tiennent les grandes conférences » rappelle le président fondateur de la GRF, Armoogum Parsuramen.
Le président de la GRF lance un appel à la générosité des Mauriciens afin d’aider l’Ong dans l’organisation du concert. « Ce concert, au siège de l’Unesco, et en présence des personnalités de l’organisme, mettra en exergue non seulement le talent des deux jeunes filles, aux parcours exceptionnels, mais aussi la nécessité de mettre en place davantage de structures adaptées pour les handicapés à Maurice et ailleurs. Nous avons besoin de fonds pour le déplacement ainsi que pour la logistique une fois à Paris. Nous savons pouvoir compter sur la solidarité des Mauriciens. »
La GRF est par ailleurs entrée en partenariat avec l’Ong indienne EnAble-India, qui a la conviction que les handicapés « n’ont pas besoin de sympathie mais d’un environnement favorable pour répondre à leurs besoins et développer leurs potentiels ». Ce partenariat permettra à la GRF d’importer des cannes blanches “intelligentes” avec capteurs pour les non-voyants et malvoyants de Maurice, Rodrigues et Agalega. Il est aussi prévu que d’autres appareils et accessoires fonctionnels spécialisés soient importés par la GRF. Un formateur indien spécialisé, Moses Gorrepati, sera d’autre part à Maurice en novembre pour former les malvoyants en informatique et en utilisation des accessoires précités. M. Parsuramen dit avoir eu l’occasion récemment d’aborder le sujet avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam : « Je lui ai dit que l’éducation est gratuite et que les enfants handicapés ont besoin d’accessoires spécialisés adaptés à leur handicap. Il y a des écoliers qui sont le cursus normal, mais qui n’ont pas de tels accessoires. Le Premier ministre s’est montré sensible à ce problème et s’est prononcé pour qu’on utilise le CSR pour “empower” ces personnes, car le droit à l’éducation est fondamental. »
Nommée ambassadrice de la GRF, Jane Constance se rendra auparavant à New Delhi, du 12 au 17 novembre, où elle participera à un autre concert dans le cadre du rassemblement ‘Sambhav 2014’, un événement annuel d’art inclusif pour les personnes handicapées et qui reçoit le soutien du gouvernement indien, du ministère des Affaires étrangères de l’Inde et de l’Indian Council for Cultural Relations. Le ‘Sambhav 2014’ comprendra un concert, une exposition et une conférence. La GRF en profitera pour présenter ses diverses contributions en faveur des personnes handicapées à Maurice.