Les élèves du collège GMD Atchia se sont réunis hier pour marquer leur détermination à mettre un frein au fléau du tabac. Plusieurs activités ont été organisées en vue d’une meilleure prise de conscience de tout un chacun. Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, était présent.
La Journée mondiale du tabac a été observée le 31 mai. À cette occasion, le collège GMD Atchia a choisi à travers des sketchs de mettre en lumière les méfaits du tabac, hier. Une journée placée sous le thème « Tobacco – a threat to the environment ». Selon les statistiques, 1,3 milliard de cigarettes sont vendues à Maurice chaque année et quelque 1 000 décès liés au tabagisme sont enregistrés. Quelque 19 % des jeunes âgés de 13 à 15 ans fument, et 3 % de ceux âgés de 12 ans et moins.
À l’occasion de cette journée, le rapport national sur le tabagisme chez les jeunes de 13 à 15 ans a été révélé. Anwar Husnoo, ministre de la Santé, a fait ressortir que la cigarette est responsable de 7 millions de morts chaque année dans le monde ; chiffre qui risque d’atteindre les 8 millions dans les 12 prochaines années. « L’heure est à l’urgence », dit le ministre. « The National Non-Communicable Disease Survey carried out in 2015 has revealed that the prevalence of smoking in Mauritius has decreased from 21 % in 2009 to 19 % in 2015. However, the prevalence of smoking is highest in the younger age-groups, with over 44.7 % of men aged between 18 to 24 years reporting smoking. I also wish to highlight that according to statistics submitted by the Mauritius Revenue Authority, the importation of cigarettes has decreased from 1, 306, 406, 000 sticks in 2009 to 857, 960, 000 sticks in 2016. Un fumeur perd 15 ans d’espérance de vie. »
Selon le rapport émis par Global Youth Tobacco, lancé par le ministère de la Santé depuis l’an dernier, 19 % des jeunes âgés de 13 à 15 ans qui fument. « It was found that 29.5 % of surveyed students were exposed to smoke in their homes and 46.1 % were exposed to secondhand smoke in enclosed public places. The survey report also showed that the prevalence of electronic tobacco smokers among the students was 10.9 % », ajoute-t-il.
Pour le ministre de la Santé, un des plus gros défis est de s’assurer que les générations à venir n’aient plus à subir les méfaits de la cigarette. Pour ce faire, soutient-il, la meilleure solution est de tenir des campagnes de sensibilisation au sein des écoles. « The battle against tobacco is difficult, but is not lost. My ministry is doing all that is possible to reduce tobacco use and tobacco-related mortality in the population of Mauritius, but in this colossal task ahead, we need the collaboration and support of other stakeholders present here, including the youth, in view of paving the way for a more concerted, comprehensive and sustained approach towards the tobacco problem. »
Leela Devi Dookun-Luchoomun, ministre de l’Éducation, a pour sa part fait ressortir que plus de 600 000 non-fumeurs sont exposés aux méfaits de la cigarette. « Les gens qui ne fument pas doivent aussi subir la fumée provenant des cigarettes des fumeurs, ce qui se révèle néfaste pour la santé. Il y a aussi beaucoup de jeunes qui font face au peer pressure. C’est tellement plus facile de convaincre un jeune de fumer que d’arrêter de fumer. Beaucoup de ces fumeurs finissent par avoir des cancers du poumon ou de la gorge », souligne-t-elle.