* Le titre du plan quinquennal stratégique 2015/2019 de l’Institut Mahatma Gandhi

Dr SHEILANA DEVI RAMDOO

Dans la religion/culture hindoue, les concepts philosophiques et les valeurs universelles n’étaient pas seulement expliqués par des mythes, des histoires allégoriques, des images de dieux ou déesses, des rituels symboliques mais ils étaient également transmis par le biais des arts : la danse, la musique, la peinture par exemple.

L’objectif principal de l’utilisation des arts était de donner une beauté visuelle ou auditive aux concepts philosophiques ou symboliques abstraits, c’est-à-dire de les rendre plus attrayants pour en faire un régal pour l’esprit.

Par exemple :

A)- Dans la danse classique indienne, nos danses racontent des histoires allégoriques qui contiennent de hautes vérités philosophiques des védas, de portée universelle.

En Kuchipudi, par exemple, la danse du plateau illustre les 3 étapes de la spiritualité telles qu’expliquées dans le Bhagavad Gita :

i) Bhakti Yoga – Le danseur, debout sur le bord d’un plateau reste au-dessus du monde matériel figuré par le sol. C’est la modération, le contrôle et le détachement des sensations de ce bas monde.

ii) Jnana Yoga – La danseuse se concentre pour maintenir en équilibre le pot qu’elle a sur la tête. C’est l’humain focalisant en permanence son esprit vers le haut, vers les plus hautes valeurs, vers la divinité, pour recevoir la lumière.

iii) Karma Yoga – À la fin de la danse, la danseuse, une lampe allumée dans chaque main, fait de grands gestes pour inonder de lumière le monde qui l’entoure. C’est le sage illuminé qui rayonne de sa lumière intérieure, éclairant le monde profane.

B) En musique :

Selon le Mahatma Gandhi : « Au sens propre, la musique est la capacité de chanter et de jouer très bien d’un instrument en une mélodie agréable, dans un rythme juste. Mais dans un sens plus large la vraie musique apparaît quand la vie est rythme, mélodie et harmonie. La musique naît quand les cordes du cœur ne sont pas désaccordées. »

C) Selon Tagore : « Il est du devoir de tout être humain de maîtriser, au moins dans une certaine mesure, non seulement le langage de l’intellect mais aussi celui de la personnalité qui est le langage des arts. »

Par conséquent, d’après la très brève analyse ci-dessus, l’enseignement des arts indiens de la scène constitue, en lui-même, un moyen de dépassement.

Le plan quinquennal stratégique du MGI pour 2015/2019 – “Going Beyond” (Le dépassement) consista donc à plonger l’esprit mauricien dans l’essence même des arts indiens de la scène, le noyau profond, le cœur de l’univers philosophique et symbolique hindou. En d’autres termes, imprégner l’esprit mauricien d’un sens de la signification.

Le dépassement vers la profondeur intérieure ultime de l’art revient à inspirer, inculquer un esprit de dépassement. Au moment où vous éveillez la curiosité et la lancez vers la découverte et l’apprentissage, vous engendrez la réflexion. C’est-à-dire,

– Le dépassement, la transgression, la transcendance :

– Le passage de l’extérieur à l’intérieur

– Par la musique, du bruit (extérieur) au son (intérieur)

– Par la danse, de la pesanteur à l’envol

– Par la peinture, du superficiel à l’émotion.

Y sommes-nous ?

Dès l’impulsion initiale en 1970 – par le couple Nandkishore – , 3 phases principales étaient sous-jacentes :

I) Révéler la connaissance indienne cachée;

II) Sensibiliser à la culture indienne et en accroître la connaissance en séparant les formes d’art de distraction mondaine et les formes d’art classiques raffinées et spirituelles;

III) Quelque 50 ans après, aujourd’hui en 2019 – sous la direction actuelle de Mme SN Gayan, GOSK,

Les arts indiens sont en passe de devenir un atout éducatif indispensable vers le raffinement et le développement holistique des individus.

Revenons à l’ancien texte sacré hindou pour les arts : le Natya Shastra, l’objectif des arts : versets 108-109 –

« les arts enseignent :

le devoir à ceux qui se dispensent de leurs devoirs,

l’amour à ceux qui le cherchent avec ardeur,

et ils ramènent l’ordre chez les indisciplinés et dans le chaos,

promettent la maîtrise de soi à ceux qui sont disciplinés,

donnent du courage aux lâches,

l’énergie aux personnes héroïques,

éclairent les hommes simples/peu intelligents,

et donnent la sagesse aux savants »

L’évolution de l’enseignement des arts indiens de la scène par l’Institut Mahatma Gandhi non seulement répond à l’objectif mystique et éducatif des arts dans la philosophie hindoue, mais encore, après cinquante ans à l’Île Maurice, demeure un processus continu vers : “Le dépassement”/ “Going beyond” (le titre du plan stratégique 2015–2019).