Blast Communications a décroché un Gold Sabre Award pour la qualité de son travail sur la campagne Kass Konté Ebola, menée avec The Jupiter Drawing Room Mauritius pour ABAX Services. Cette prestigieuse récompense mondiale en matière de communication vient récompenser un travail de dur labeur mené par Blast. Cette agence a démontré qu’en y mettant du coeur, et en utilisant une gestion de réseau (networking), cela pouvait être l’élément catalyseur pour se mobiliser contre l’Ebola. Kass Konté Ebola a été bien reçu et les Mauriciens ne sont pas restés insensibles à cette cause. La démarche de cette agence a été avant tout « une grande aventure humaine », dit Lekha Seebaluck.
Lekha Seebaluck, Managing Director de Blast Communications, explique que Paul Holmes – CEO du Holmes Group et du Holmes Report, analyste des relations publiques au niveau international et créateur des SABRE (Superior Achievement in Branding and Reputation) Awards – est pour elle « un visionnaire ». Elle développe : « C’est un fin observateur reconnu dans le domaine journalistique et de la communication, et qui évalue les campagnes à travers le monde ». Pour en revenir à la campagne Ebola initiée par Abax, elle dira que personne n’a pu rester insensible face à ce fléau. Optant pour un travail tout-terrain, Lekha Seebaluck et sa petite équipe ont d’abord mis en place une stratégie de campagne, qui s’est appuyée sur un réseau de personnes et d’institutions pour sensibiliser tout un chacun. L’autre idée était de mener de front une campagne sur les réseaux sociaux, qui a vu la participation de chefs d’entreprise, d’artistes, etc. « Les CEO, les managers d’entreprises, les artistes… chacun a fait bloc. Il y a eu des “selfies” pour montrer l’engouement de chaque Mauricien pour éradiquer ce fléau. » À travers ces réseaux, les gens ont signifié leur intention d’apporter leur contribution, d’où une levée de fonds pour Médecins sans Frontières dans leur combat contre le virus Ebola. Ce qui a généré au final une recette de… plus de Rs 2 M. « Cela a permis de sauver des milliers de vies. Notre campagne se voulait à la fois audacieuse et sachant surtout faire une différence. Notre slogan “Kass Konté Ebola”, qui est une idée de Fayaaz Lallmohamad et Krishen Marimootoo de The Jupiter Drawing Room Mauritius, a donné le ton. “Kass” signifie “on a besoin d’argent” et “Kass Konté”, freiner une action, et dans ce cas stopper la propagation de l’Ebola. On a choisi les couleurs, le slogan, la stratégie… »
Pendant cette campagne, souligne Lekha Seebaluck, Abax a invité un représentant de Médecins Sans Frontières pour expliquer la gravité de cette maladie qui sévit principalement dans des pays d’Afrique de l’Ouest. Dans la même mouvance, les médecins mauriciens et les membres de la profession médicale ont eu l’occasion, lors d’une plateforme avec le représentant de Médecins Sans Frontières, d’apprendre à se mobiliser et, surtout, à faire face à cette maladie. « Il y a même eu des médecins mauriciens qui ont signifié leur intention d’apporter leur aide et d’être volontaires auprès de Médecins Sans Frontières. » À aucun moment, reconnaît modestement Lekha Seebaluck, elle n’a songé « à remporter une telle récompense pouvant faire la fierté d’une île Maurice arc-en-ciel ». Car, sur les 5 000 soumissions pour le SABRE Award, seuls les projets créatifs et les plus efficaces, avait annoncé Paul Holmes, seraient dans la course. Lekha Seebaluck qualifie la mise en place de cette campagne comme étant « une grande chaîne d’aventure humaine ». Elle explique : « C’était un geste pour aider l’Afrique, mais qui a aussi été d’un bon apport pour Maurice. On a créé le buzz. Même le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a lancé l’appel qu’il fallait “Kass Konté Ebola”. »
Au sein de l’équipe de Blast Communications, malgré les exigences du métier, Lekha Seebaluck trouve qu’il faut savoir s’adapter. Ancienne journaliste à Tribune et la MBC, Lekha Seebaluck a choisi de poursuivre ses études de maîtrise en communications en Angleterre. Et sur les conseils d’un ami, Stéphane Gua, employé alors chez Blast, elle décide de revenir  travailler en 2006 pour cette dernière société. « Le contact s’est fait rapidement entre Aisha Allee, fondatrice de Blast Communications et CEO de The Jupiter Drawing Room Mauritius, et moi. Nous avions la même vision. Cette complémentarité a fait qu’ensemble, on a eu l’idée de mettre en place un projet d’agence différente des autres existantes. »
Et qu’en est-il de cette touche féminine à la tête d’une agence de communication ? Avec le sourire, Lekha reconnaît que les femmes ont « cette force de caractère pour gérer les émotions ». Elle reprend : « Travailler en y mettant toute la passion, même avec peu de moyens, c’est la force d’esprit de l’équipe de Blast Communications. Une société est en perpétuel mouvement. Il faut donc s’adapter avec l’évolution, les exigences et, surtout, il faut être original. Même si les ressources financières sont minimes, on peut accomplir de belles choses. Pour Ebola, on a été évalué par un jury comprenant plus d’une quarantaine de leaders de l’industrie venus des quatre coins du globe. Notre défi est d’avoir réussi à mobiliser autant de personnes pour une noble cause. »