C’est le Bangladais Rahman Siddikur qui a pris, contre toute attente, le devant à l’AfrAsia Bank Mauritius Open hier sur le parcours du Four Seasons Golf Club à Anahita à l’issue du 3e et avant dernier tour. Il compte une longueur d’avance sur le Sud-Coréen Jeunghun Wang, ayant été auteur d’une carte de 69 (-3) et s’étant offert 4 birdies pour un seul bogey. Dans le même temps, l’Australien Andrew Dodt, leader après deux tours, concedait une carte de 77 (+5). La dernière journée aujourd’hui s’annonce des plus palpitantes.
Rahman Siddikur a le vent en poupe. En effet, il s’est glissé en pôle position pour tenter d’aller chercher un premier titre sur l’European Tour en signant un impresionnnat 69, 3 coups sous le par hier lors du 3e tour de l’édition 2016 de l’AfrAsia Bank Mauritius Open. Le joueur du Bangladesh, qui a déjà deux victoires à son actif sur l’Asian Tour, mène d’une courte tête le tournoi. Sur ses talons, le vainqueur du Trophée Hassan II, à savoir le Coréen Jeunghun Wang. «Je suis très excité à l’idée de jouer aujourd’hui dans la peau du leader. Je vais essayer de profiter. Je ne vais rien changer et essayer de jouer de la même façon que les jours précédents.  C’était vraiment une journée très spéciale. Je me suis senti bien et j’ai tapé de très bons coups. Je n’ai pas l’habitude de jouer avec un tel vent mais je me suis bien adapté aux conditions. Le plus beau coup de la semaine sans doute, ce fut sur le trou no 16. J’avais fait un beau drive mais il me restait encore 205 mètres pour le drapeau, vent contre, j’ai joué un bois 3 en fade et j’ai rentré un peu moins de 3 mètres pour le birdie. C’est de loin, mon plus beau birdie de la semaine », a-t-il souligné.
Le leader après deux tours, l’Australien Andrew Dodt, a vécu une journée compliquée et une carte de 77 le fait retrograder en troisième position aux côtés du Belge Nicolas Colsaerts, touring pro du club, qui a rendu un score de 73. «Sur le 13, j’avais fait le plus difficile en mettant ma balle en jeu mais je n’ai pas été à l’aise durant la semaine avec mes attaques de greens. Hier, j’en ai payé le prix. Je ne suis pas hors course et j’ai toujours une belle opportunité de me refaire aujourd’hui. Mais il va falloir taper de beaux coups. Je n’en ai pas été capable lors de ce 3e round. Ce n’est qu’une fois le parcours terminé et quand on regarde les scores que l’on réalise la difficulté. Je suis sans doute retombé sur terre après deux tours un peu hors normes. Il faut juste que je joue un peu plus serré à partir du 13 aujourd’hui et je conserve encore l’espoir de l’emporter», a avoué Dodt. À noter que Nicolas Colsaerts a connu une journée moins prolifique en birdies. Avec une carte de 73 (+1), le Belge est pour le moment troisième à 4 coups de la tête. Du côté des Français, Lionel Weber, seul rescapé français du cut, pointe à la 7e place.
Le seul autre joueur du champ sous le par a été l’Australien Scott Hend, dont la carte de 69 lui a permis de se glisser à la 5e place avec un total de -1. Le Français Lionel Weber, pensionnaire de l’Asian Tour, maintient son niveau de jeu et réussit à égaliser le par. Avec un total de +1, il pointe à la 7e place. S’il parvenait à intégrer le top 5 à l’issue du tournoi, il gagnerait son billet pour disputer l’Irish Open la semaine prochaine au K Club. La partie s’annonce très animée aujourd’hui.