L’AfrAsia Bank Mauritius Open 2016 de golf a livré un beau vainqueur sur le green du Four Seasons Golf Club at Anahita hier. Le Coréen Jeunghun Wang, toujours aux basques de l’Australien Andrew Dodt (dominateurs lors des deux premiers jours), puis de Siddikur Rahman, leader samedi, a bondi au bon moment et capitalisé sur le flanchement du Bangladais dans les deux derniers trous pour succéder au Sud-Africain George Coetzee au palmarès de cet unique tournoi au monde trisanctionné par les tours européen, asiatique et sud-africain.
Jeunghun Wang, 20 ans, faisait d’une pierre plusieurs coups hier. Victorieux au forceps dans le Trophée Hassan II au Maroc (ses premiers laurieurs sur le circuit pro), il devenait le deuxième golfeur à aligner deux victoires majeures consécutives en une semaine, rejoignant Roy Mc Illroy, qui en avait fait autant en 2014 avec un doublé WGC Bridgestone Invitation-US PGA Championship. Il devient également le premier Asiatique à gagner deux fois en autant de week-ends.
« Je ne peux croire que j’ai gagné deux fois d’affilée. Je suis autant heureux qu’excité, lâchait un Jeunghun Wang aux anges à Anahita hier. J’espère faire un trois à la suite, mais en Irlande pour une autre grande première cette semaine, je ne suis pas si sûr. I’ll be trying my best ».
Wang estime que la chance était sienne pour sa première participation sur un green mauricien. « J’ai commencé à y croire vraiment au 16e trou. J’avais raté plusieurs putts jusque-là et je pensais que je n’avais plus rien à espérer. Maintenant, je rêve de jouer aux Jeux Olympiques. C’est fou car avant cet AfrAsia Bank Mauritius Open, Rio n’était pas dans mes plans. Désormais, il va falloir bien jouer, et régulièrement, si je veux aller au Brésil ».
Jeunghun Wang et Siddikur Rahman étaient les deux seuls à terminer sous le par. Ils sont suivis du Français Nicolas Colsaerts, un ancien vainqueur à Anahita, et l’Argentin Estanislao Goya, qui devancent d’un coup Andrew Dodt. Wang et Rahman avaient réussi des bogeys en début de partie. Un birdie suivi d’un excellent putt par la suite avaient permis au Bangladais de prendre trois coups d’avance.
Wang signait un birdie (9e trou) et lorsque Rahman rata un putt court au 12e trou, la pression grandissait sur les six derniers trous. Tandis que le Coréen maîtrisait bien ses nerfs, le Bangladais s’embrouillait et lâchait finalement le morceau au finish.