Le jeune Anglais Max Orrin s’est imposé hier à Anahita après un dernier tour à rebondissements. Julien Guerrier, leader jusqu’au 13e trou, a terminé finalement 3e ex-aequo. Le Sud-Africain Hennie OTTO prolonge son incroyable série et signe sa quatrième 2e place en autant de participations.
Comme chaque année, le dernier tour de l’AfrAsia Golf Masters a été longtemps indécis. Au terme d’une journée mouvementée et d’une longue passe d’armes avec les Français Julien Guerrier et Christophe Brazillier, c’est finalement le jeune Anglais Max Orrin (20 ans) qui s’est adjugé cette 5e édition de l’AfrAsia Golf Masters sur un score de -6. Du haut de ses 20 ans, le prometteur Anglais a su s’adapter au climat mauricien et au parcours exigeant du Four Seasons Golf Club at Anahita. Il a également fait preuve de force mentale et technique pour s’imposer devant de grands noms du golf et des habitués de l’AfrAsia Golf Masters : Colsaerts, Otto, Calmels, Brazillier, Fitzpatrick, Herbert…
Montant en puissance peu à peu pendant la semaine, il a été le seul joueur à jouer sous le par chaque jour, rendant des cartes de 71 puis 70, pour finir par un superbe 69 hier. « J’ai passé une semaine de rêve. C’est la première fois que je participe à ce tournoi et j’ai eu la chance d’être à mon meilleur niveau toute la semaine. Tout est fabuleux ici : l’accueil, le parcours, l’organisation, les joueurs… Je suis fier de l’avoir emporté, car la concurrence était très relevée. J’ai hâte de revenir défendre mon titre ici car j’ai vraiment adoré cet événement. »
Derrière le vainqueur du prestigieux tournoi, on retrouve, encore une fois Hennie OTTO. Le malheureux Sud-Africain semble abonné à la deuxième place de ce tournoi qu’il s’est promis de gagner un jour. Il termine à un score de -4, signant un troisième tour dans le par (72), après avoir singulièrement mal débuté sa journée, fortement handicapé par un double bogey au deuxième trou.
Julien Guerrier termine à la troisième place du classement (ex-aequo avec Benjamin HEBERT) après avoir été longtemps leader sur ce dernier tour. C’est son double bogey au trou no 13 qui a définitivement laissé la voie libre à ORRIN qui a su rester lucide jusqu’à son dernier putt.