Le Standard Bank Mauritius Open 2011 a démarré ce matin sur le parcours du Touessrock, à l’île aux Cerfs. Ce tournoi voit la présence de deux grosses pointures du golf, le Britannique Tom Lewis, golfeur professionnel qui évolue sur le circuit européen et le Français Victor Dubuisson, premier français à devenir n°1 mondial amateur. Le cash prize global est également doublé cette année, atteignant Rs 800 000, à partager entre les meilleurs du tournoi qui s’achève vendredi.
Conviant la presse au siège de la Standard Bank hier matin, les organisateurs et différents sponsors, ont exprimé leur joie de s’associer une troisième fois à cet événement qui non seulement place Maurice sur la carte du monde mais aussi de continuer de faire de notre île « une destination golfique. »
M. Lakshman Bheenick, Chief Executive Officer de la Standard Bank,devait remercier le comité organisateur qui a été au four et au moulin pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Il a aussi tenu à remercier les co sponsors que sont Sun Resorts Ltd, Air Mauritius et la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), qui oeuvrent, à travers leur engagement, « à donner à l’île Maurice plus de visibilité et à la promouvoir comme une destination touristique haut de gamme. »
M. Nicolas de Chalain, General Manager de Long Beach et aussi Tournament Director de la compétition, à lui axé son discours sur la portée « régionale de ce tournoi » ,car juste après celui de Maurice, les participants auront l’opportunité d’évoluer sur le green réunionnais. Tout en remerciant les sponsors, « sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui », M. de Chalain a émis le souhait de régionaliser encore plus le tournoi à l’avenir en suggérant un mini-tour impliquant Madagascar, Réunion et Maurice.
Pour le Dr Karl Mootoosamy, directeur de la MTPA, il réitère « la volonté de la MTPA à faire de l’île Maurice une destination unique en matière de golf». Mais pour se faire, devait-il ajouter, « nous avons, non seulement besoin de partenaires, mais aussi de bonnes compétences pour que l’organisation soit faite de manière professionnelle. C’est en côtoyant ces étrangers que les Mauriciens gagneront en notoriété. »
M. de Chalain a tenu à préciser que ce tournoi est « un true Open », c’est-à-dire, toute personne souhaitant y participer, peut le faire moyennant les frais requis, surtout si le joueur n’est pas affilié à la fédération de golf.
Cette année, le cash prize global a été revu à la hausse. Si, pas plus tard que l’année dernière il y avait 10 000 euros en jeu ( (? Rs 400 000), cette année le montant est doublé (20 000 euros), grâce aux efforts consentis par la Standard Bank.
A noter que, en sus des membres de la presse étrangère qui assureront une couverture de l’événement,à  l’instar des célèbres Rahul Sood de l’Inde, d’Adrian Milledge de PGA Magazine, ou de Thierry Clément de Swiss Pro Magazine,  l’édition 2011 est aussi marquée par la présence du non moins célèbre Nelson Montfort, qui a été pendant des années, une de icône de la télévision française.