En dépit des vagues que fait le projet de loi Good Governance and Integrity Bill, même au sein du MSM, SAJ refuse de le commenter. Sollicité hier par Week-End qui souhaitait connaître son appréciation sur ce projet de loi, le PM a répondu « mo pou fer mo déclaration au Parlement et ou ava prend bonne note ». Ses seuls commentaires, depuis son retour de mission en Inde, sont ceux effectués vendredi lors du lancement de Fitch Learning à Maurice, concernant le traité de non double imposition avec l’Inde. SAJ s’est dit confiant que son homologue indien a entendu son appel.
Le Premier ministre participait, hier, aux célébrations dans le cadre de la fête de Divali, organisées conjointement par le ministère des Arts et de la Culture et la Mauritius Sanatana Darma Temple Federation à Réduit. Transmettant d’emblée à l’assistance les voeux du Premier ministre Indien, Narendra Modi aux Mauriciens pour la fête de Divali, SAJ a souligné que cette fête de la lumière transcende toutes les croyances religieuses. « Le symbolisme de Divali, c’est la fête de la victoire du bien sur le mal, de la vérité sur le mensonge, de la justice sur l’injustice, et de l’intelligence sur l’ignorance », a-t-il rappelé. Et d’ajouter sa fierté de constater qu’il y a une volonté de toutes les religions de resserrer les liens d’amitié qui unissent le peuple mauricien pour que l’harmonie sociale reste intacte. « La fête de Divali est une occasion de réitérer notre engagement en faveur d’une île Maurice prospère et notre engagement pour un partage équitable du gâteau national », dit, donnant l’assurance que son gouvernement travaille à ce que chaque Mauricien soit partie prenante de la prospérité à venir.
Cependant pour parvenir à ce résultat, il n’y a pas de place à la division, dit le PM. « Il faut être honnête et sincère et avoir une culture de travail. C’est ce que doit nous inspirer le message de Divali. Nous ne devons pas permettre aux forces occultes de semer la haine dans notre société », dit-il. Et d’insister que « le peuple mauricien est ne devoir de penser à ce qui est bon pour la nation et rejeter la décadence, l’indécence et l’immoralité ». Il a salué le travail des associations socioculturelles et donné la garantie que ces organisations continueront à bénéficier du soutien de son gouvernement.
L’éducation la base de la prospérité
Soutien que sur lequel le secteur éducatif peut également compter, a laissé comprendre le PM qui a salué l’initiative de Somduth Dulthumun « d’avoir su utiliser à bon escient cette portion de terrain octroyé par l’État » et où le Sanatana Darma Temple Federation Education Centre a été construit. Pour SAJ, l’éducation est la base même de la prospérité. C’est d’ailleurs dans le même ordre d’idées qu’il a félicité l’initiative du groupe Harel Mallac, pour avoir permis l’installation à Maurice de Fitch Learning Centre, institution qui délivrera des cours relatifs au secteur des services financiers. Dans son discours à l’occasion du lancement de ce centre, le PM s’est attardé sur l’importance des services financiers devenus un des pivots de l’économie mauricienne. « La contribution de ce secteur dans le PIB est estimée à 10%. Quelque 15 000 professionnels et travailleurs qualifiés opèrent dans ce secteur, dont la moyenne de croissance est de 5% annuellement. C’est un des secteurs les plus actifs et les plus durables de notre économie », a-t-il déclaré. S’appesantissant sur l’importance de porter ce secteur à un niveau supérieur, SAJ insiste que « in the quest of elevation, I will not allow anything to tarnish the image of Mauritius ».
Il a profité de l’occasion pour aborder son récent passage en Inde et les discussions qu’il a eues avec son homologue Narendra Modi, dont les opportunités de collaboration entre l’Inde et Maurice et également l’avenir du traité de non double imposition. Il indique avoir mis l’accent sur les bénéfices historiques ayant découlé de l’accord et la nécessité de s’appuyer sur ces bases pour aller de l’avant. « Je suis confiant que le Premier ministre indien a entendu mon appel », dit-il, ajoutant qu’il a également donné l’assurance au PM indien que le gouvernement mauricien est prêt et a la volonté de faire un pas de l’avant afin de s’assurer que la bonne réputation dont jouissent Maurice et le centre financier mauricien soit maintenue au plus haut niveau.