Le leader du Parti travailliste (Ptr), Navin Ramgoolam, a réuni ses partisans à Goodlands hier pour un congrès en marge de la fête du travail, qui sera célébrée lundi, bien que le Ptr n’organise aucune activité ce jour-là si ce n’est un dépôt de gerbes, prévu au square Guy Rozemont, Port-Louis, devant le siège du parti. Navin Ramgoolam est revenu sur les récents événements ayant fait l’actualité dans le pays ces dernières semaines avant de signifier l’intention du Ptr de se rendre seul aux prochaines élections générales qui, selon lui, « ne sauraient tarder ».
Navin Ramgoolam affirme que le Ptr est « né dans le combat, pou vin kot li ete, et pas dans le pouvoir ». À son auditoire, sous une salle verte, comble hier, érigée en face du poste de police de la localité, il poursuit : « Nous allons continuer la lutte pour revenir au pouvoir. Vous devez comprendre pour qui vous devez voter aux prochaines élections ! »
Selon le leader rouge, la population doit savoir « ce que représente le Ptr et kifer bizin vot sa parti-la », et ce afin qu’il puisse former le prochain gouvernement, « car prochain eleksion, li pa ordiner sa ». Navin Ramgoolam a dit espérer « qu’aucun autre parti n’aille sauver le MSM » et que « chaque parti se rende seul » à ces élections.
Après avoir évoqué la « prolifération de drogues dans le pays », le leader du Ptr a ensuite commenté l’affaire BAI et les travaux parlementaires, « entre autres scandales qui rongent le gouvernement ». Et de poser la question : « Comment un tailleur a pu obtenir Rs 110 millions pour investir dans le Super Cash Back Gold ? ». Revenant sur la BAI et la vente de la clinique Apollo-Bramwell, il dira : « Ils ont fermé la BAI par pure vengeance. E zot fin rod fini Dawood Rawat et ses enfants comme des vautours. Gete ki finn arive la ? Tou fos ! » Navin Ramgoolam a ensuite dit croire « dans la justice divine », ajoutant : « Ena enn bon Dieu ! »
Dans un autre ordre d’idées, il a critiqué la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, dans ses commentaires sur l’affaire Sobrinho. « Kifer madam-la finn met presyon lor la Bank Moris pou don enn « banking licence » a Sobrinho ? Après, elle dit qu’elle veut faire venir des investisseurs à Maurice, mais ce n’est pas son rôle : c’est celui du BoI. Son rôle est de signer des documents et couper des rubans ici et là », a estimé le leader travailliste.
Avant lui, Anil Baichoo avait rappelé que la drogue « est en train de pourrir le pays », estimant que la police « doit rendre des comptes » à ce sujet car « bann zanfan pe mor ar ladrog ». Arvin Boolell, de son côté, a estimé que le Ptr peut diriger seul le pays car, « pour y arriver, il faut un rassembleur, un leader », avant de se demander « qui peut mieux le faire mieux que Navin Ramgoolam ? ». Pour sa part, Patrick Assirvaden s’en est pris à la famille Jugnauth. « Si pa aret zot, zot pou amen pei-la ver desastr ! » a-t-il estimé. À noter que Cader Sayed Hossen et Mahen Gungapersand ont également pris la parole hier lors de ce congrès, lequel était présidé par Lormus Bundhoo.