Nouveau développement dans l’affaire de la Gooljaury Tower à Ébène vendue en VEFA à la SICOM pour une somme avoisinant les Rs 600 millions. Après les réponses fournies lors de la réunion du conseil municipal à l’effet qu’il manquait des pièces au dossier soumis par Rakesh Gooljaury à l’administration, certains conseillers envisagent une procédure de « stop order » à l’encontre du promoteur.
C’est le conseiller Reza Gunny qui a envoyé une batterie de questions sur ce projet qui fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année. Si tout ce que Week-End a déjà écrit est confirmé, à savoir que le dossier de Building and Land Use Permit porte le numéro SEV/OO72/2011, que la demande a été faite le 20 décembre 2011 par Arushi Development représentée par Doomeswarsing Gooljaury et que c’est lors de sa réunion du 1er mars 2012 que l’Executive Commitee a approuvé l’octroi du permis et qu’il a été délivré le 8 mars 2012.
Autres questions du même conseiller, les conditions exigées avant la délivrance du permis. Si, selon la municipalité, elles ont été satisfaites, il manquait toutefois trois certificats, ceux du CEB, de la CWA et de la Waste Water Management Authority. A ce sujet, l’administration fait savoir que cette partie du dossier est prise en charge par Business Parks of Mauritius elle-même.
Quant à la question du conseiller de savoir si « it was a condition of the Permit that the applicant should obtain clearance from the Road Traffic and Road Safety UNIT (TMRSU) of the Ministry of Public Infrastructure and Land Transport prior to start any construction on site ». Il s’avère que tel est effectivement le cas.
C’est ce qui suit qui est le plus intéressant, puisque lorsque Reza Gunny demande ceci : « Given that the construction appears to have already started on the site, has the Council received evidence of clearance from the TMRSU », c’est par la négative que la mairie répond.
Pour préciser plus loin que « the Building and Land Use Permit was issued with condition that clearance from The TMRSU should be sought and obtained prior to start any construction on site ». Est également ajouté que « an ex-post control was effected on 06.02.2013 by the inspectorate staff of the Land Use and Planning Department and it was observed that construction work has started on site. The site manager was however unable to give a copy of the clearance from the TMSRU and requested to contact the promoter for same ; the promoter has been contacted and requested to produce same ».
Bon nombre de conseillers son étonnés de l’attitude laxiste de l’administration vis-à-vis de ce promoteur qui était dans les bons papiers de l’ancienne équipe dirigeante à la municipalité de Quatre-Bornes, d’où la décision d’engager des procédures pour un arrêt des travaux sur le chantier en attendant que toutes les conditions du permis de construire soient respectées.