Intervenant hier à la salle de conférence de la Cyber Tower 1 au lancement du projet Growth Opportunities for SME (GoSME), le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a annoncé entre autres l’institution prochaine d’une nouvelle banque pour les petites et moyennes entreprises (PME), en remplacement de l’actuelle Development Bank of Mauritius (DBM). Le GoSME est un projet, piloté par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) en vue d’aider 500 PME à augmenter leur productivité en 2014.
« Nous sommes en train de travailler très dur pour créer une banque pour les petites et moyennes entreprises (PME), en remplacement de la Development Bank of Mauritius (DBM) », a en substance laissé échapper le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. « Avec des partenaires étrangers, nous sommes en train de créer une nouvelle banque pour le secteur des PME qui serait plus fiable que la présente DBM », a-t-il ajouté en présence, entre autres, du président de la World Confederation of Productivity Science, John Heap, de Kevin Chuttur, de Robert Pallamy et de Dev Appalsawmy, respectivement président, vice-président et Officer-in-Charge du National Productivity and Competitiveness Council (NPCC), et de quelque 300 petits entrepreneurs.
Xavier-Luc Duval était en train d’élaborer sur un partenariat que le gouvernement veut établir avec les banques commerciales du pays pour venir en aide aux PME, comme annoncé dans son dernier discours du Budget. « Dans le Budget 2014, nous vous avions annoncé la possibilité d’avoir des emprunts sans garantie auprès des banques commerciales. Cela ne veut nullement dire que vous ne devez plus rembourser vos dettes. Nous avons simplement compris qu’en nous associant avec les banques commerciales, nous avons de bien meilleures chances de récupérer notre argent qu’à travers la DBM », a-t-il expliqué. Il s’est félicité que le secteur des PME compte pour 60 % des emplois du pays. « C’est un secteur économique très important pour le gouvernement », a-t-il affirmé.
Le VPM et ministre des Finances a ensuite annoncé que le gouvernement voudrait aussi augmenter d’ici deux ans les appels d’offres du gouvernement (Government Procurement) en faveur des PME de 11 % actuellement, à 20 %. « Comment allons-nous faire cela ? Ce sera grâce à la formation. Vous devez savoir comment remplir un formulaire d’appel d’offres, par exemple », a-t-il indiqué. Il a annoncé que cette formation sera assurée par le NPCC en collaboration avec la Procurement and Supply Unit de son ministère. « Déjà, nous avons simplifié ce formulaire de 15 pages à une page », s’est-il félicité.
Lors de son intervention, Xavier-Luc Duval a rappelé cet objectif du Budget 2014 de faire de Maurice d’ici 6 ans, une économie à hauts revenus (High Income Economy). « Nous sommes sérieux quand nous disons cela. Car si nous maintenons une croissance raisonnable, nous serons une économie à hauts revenus, comme les principales économies du monde », a-t-il affirmé. « Cela aura un très grand impact sur notre pouvoir d’achat et notre niveau de vie », a-t-il ajouté.
Pour atteindre cet objectif, a poursuivi l’orateur, nous devons revenir aux bases. « Est-ce que nos entrepreneurs sont efficients ? Est-ce que nos institutions sont efficientes ? Est-ce ce que nos productions sont aux qualités requises ? Ce sont là les défis que nous devons relever », a-t-il insisté.
Dans ce contexte, le NPCC a un très grand rôle à jouer, a ajouté Xavier-Luc Duval. « Je suis confiant que le NPCC va jouer ces deux rôles cruciaux dans notre économie : améliorer la productivité dans notre économie et rehausser la qualité de nos produits et de nos services. »
Le VPM et ministre des Finances s’est félicité que dès sa prise de fonction deux ans et demi de cela, il a donné sa juste valeur au NPCC dans son rôle de promouvoir la productivité, la compétitivité et la qualité. Il a exhorté les petits entrepreneurs mauriciens à prendre avantage de tous les projets du NPCC en ce sens.
Dans son discours, le président du NPCC, Kevin Chuttur, a élaboré sur le projet GoSME. Il a indiqué que ce projet comprend trois phases : une première phase d’analyse, une deuxième de formation et une troisième de mise en oeuvre. « Nous avons pour objectif de former 500 petits entrepreneurs en 2014 », a-t-il ajouté.
L’Officer-in-Charge du NPCC, Dev Appalswamy, a pour sa part récapitulé les divers projets réalisés par son institution ces 13 dernières années. Il a rappelé le lancement en octobre dernier du Productivity Award et du projet atelier du « Management guru » Tom Peters prévu pour avril prochain.
Après la partie protocolaire, John Heap a animé un atelier ayant pour thème « Productivity for SMEs ».
(Pour plus de détails sur le projet GoSME : tel. NPCC au 467 7700 ; e-mail : gosme@npccmauritius.com ; site Internet : www.npccmauritius.com)