L’avouée Ammanah Ragavoodoo

Le nom de l’avouée Ammanah Ragavoodoo est cette fois suggéré pour siéger au sein de l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boun- daries Commission, soit après l’échec d’y placer l’autre avouée du Premier ministre, Shamila Sonah-Ori. La proposition de nommer Ammanah Ragavoo- doo a déjà été soumise par le Premier ministre, Pravind Ju- gnauth, au Président de la Ré- publique par intérim, Barlen Vyapoory, pour que ce dernier puisse initier des consultations le leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval.

La connexion Jugnauth/ Ragavoodoo reste au coeur de la controverse. Les services d’Ammanah Ragavoodoo avaient été retenus par le lea- der du Mouvement socialiste militant (MSM) dans la plainte de réclamations de Rs 100 millions de dommages logée contre l’État pour son arrestation arbitraire en décembre 2012 dans l’affaire MITD. La principale concernée compte une longue liste de clients qui sont non seulement proches du Sun Trust mais aussi de l’Hôtel du gouvernement poussant certains hommes de loi à conclure qu’elle serait une avouée exerçant pour le gouvernement. Elle représente le Commissaire de police, Karl Mario Nobin dans l’affaire Betamax ou encore le ministère du Logement et des Terres dans l’affaire Sun Tan.

Son track record démontre qu’elle a été sollicitée par plusieurs membres de Lakwizinn dans des affaires ayant suscité des controverses. Cependant, pour certains à l’Hôtel du gouvernement, ce choix serait basé sur les compétences de la principale concernée, d’autant plus qu’elle a dans le passé travaillé des actions légales pour des membres du Parti travailliste.

Selon les consultations tenues entre le PM et Barlen Vyapoory avant que Xavier- Luc Duval soit mis au parfum, Ammanah Ragavoodoo devrait remplacer feu Pramahunse Bissessur au sein de l’ESC et de l’EBC alors que les mandats du Senior Attorney, Me André Robert au sein de ces deux institutions ont été prolongés. Mais pour le leader de l’Opposition et du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), « cette proposition est inacceptable » au vu de la proximité d’Ammanah Ragavoodoo avec Lakwizinn. Ce choix est aussi contesté par les autres partis de l’opposition, notamment le MMM et le Parti travailliste.

Ces derniers y voient une tentative d’avoir un membre proche du giron du Premier ministre, Pravind Jugnauth dans les institutions électorales à 13 mois de la dis- solution automatique de l’Assemblée nationale, ouvrant la voie à des prochaines élections générales.