La MBC, en particulier la couverture des travaux de l’Assemblée nationale à la télévision, dominera l’actualité jusqu’au moins la fin de la semaine prochaine. Dans le sillage des sévères critiques de part et d’autre suite aux récents incidents dans le contexte des travaux parlementaires, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a pris la décision d’accélérer le projet de retransmission en direct à la télévision des débats à l’Assemblée nationale. Ainsi, une séance spéciale a été réservée pour vendredi prochain en vue de débattre et de faire adopter le rapport du Select Committee, présidé par le ministre de l’Infrastructure publique, Nando Bodha, avec très probablement les premières Live Coverage of the National Assembly dès le début de 2016, si ce n’est avant. D’autre part, pour la traditionnelle séance du mardi, outre les 44 interpellations parlementaires à l’agenda, le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, présentera en première lecture The Supplementary Appropriation Bill pour un budget supplémentaire de Rs 1,8 milliard encouru sous le précédent gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam.
Le libellé de la motion du Leader of the House pour la séance spéciale de vendredi prochain se lit comme suit : « This Assembly resolves that the Report of the Select Committee on the Live Broadcasting of the Proceedings of the House and Matters Ancillary Thereto which was laid on the Table of the National Assembly on Tuesday 29 September 2015 be approved ». Après avoir fait l’objet de promesses de divers précédents gouvernements, cette initiative, avec les recommandations du Select Committee, fait l’unanimité entre les différentes forces politiques représentées à l’Assemblée nationale.
Néanmoins, dans la conjoncture politique, il faudra s’attendre à voir la MBC être clouée au pilori lors des débats avec les interventions des membres de l’opposition, que ce soit du côté du MMM ou du parti Travailliste. Dans les rangs du gouvernement, l’on ne se garde pas de souligner qu’il y a des problèmes à régler au niveau de la station de radio et de télévision nationale. Mais la réalisation du Live Broadcasting of the Proceedings of the House constitue une étape majeure dans l’Histoire parlementaire à Maurice.
À ce stade, le cahier des charges établi par le Select Committee définit les grandes lignes de ces retransmissions en direct en prenant en compte les risques de dérapages comme tel a été le cas au cours des dernières séances. Ainsi, tout un chapitre est consacré au « Treatment of Disorder » avec la consigne sur ce qui se passe dans la galerie réservée au public ; en aucune circonstance, des manifestations ou protestations émanant de la galerie ne seront retransmises en direct.
Par contre, quant aux incidents au sein de l’hémicycle, impliquant des parlementaires lors des échanges, la retransmission peut se poursuivre à certaines conditions, notamment « on occasions of grave disorder, the director/manager should normally focus on the occupant of the Chair for as long as proceedings continue, or until order has been restored ». Dans des situations relativement chaudes, soit d’« unparliamentary behaviour », le focus de la caméra devra être la présidence de la Chambre avec la possibilité de « wide-angle shots of the Chamber ».
En tout cas, pour cette séance spéciale de vendredi, il faudra s’attendre à une Late Night Sitting car ils seront nombreux à vouloir intervenir dans les débats sur le direct de l’Assemblée nationale même si le direct ne sera pas de mise à ce moment. Tous les membres du Select Committee, dont le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, reconnu pour avoir systématiquement soulevé ce projet par voie de PQ indépendamment des gouvernements en place, de même que les ténors du gouvernement et de l’opposition seront également de la partie.
Avant d’arriver à la séance de vendredi, les parlementaires doivent passer par celle de mardi avec 44 PQs à l’agenda et également un budget supplémentaire de Rs 1,8 milliard en première lecture. Les principales dépenses supplémentaires encourues en 2014 sont comme suit :
– ministère du Logement : Rs 755 millions (budget de développement)
– ministère de la Sécurité sociale : Rs 510 millions (budget courant)
– ministère de l’Infrastructure publique : Rs 276 millions, dont Rs 248 M pour des projets de développement et
– Commission électorale : Rs 215,4 millions pour la tenue des dernières élections générales.
Avec les débats sur ce budget supplémentaire inscrit à l’agenda de la séance du 27 octobre, il n’y aura ni PNQ ni Question Time sauf que pour la séance de vendredi prochain, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, pourra se permettre la possibilité d’une PNQ avant les débats sur le Live Coverage.